Forum de Publicités sur le thème Fantasy. Plein de moyens possibles de faire connaître ton forum/site/blog.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
titre
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Mots-clés
bazar Maman fascination Chez GAME life tendresse City défilement dragon chroniques pirate piece games freedom catégorie passion disney coin Enchanted ellebasi graph code oeuf world petrificare
Derniers sujets
» Fans Pub
Aujourd'hui à 0:39 parPadsky

» Fruits et Légumes des 4 Saisons
Hier à 20:23 parFantasy

» Flocons de neige
Hier à 20:22 parFantasy

» Collection hivernale
Hier à 20:21 parFantasy

» Conditions pour postuler [A lire avant de postuler]
Hier à 20:07 parMaelys

» Cadeaux de Noël
Hier à 13:12 parFantasy

» LS Party
Hier à 11:30 parPadsky

» Avengers Entraide
Hier à 8:12 parMaelys

» Speleers Affichages
Hier à 8:11 parMaelys

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
CalendrierCalendrier
Sujets similaires

Partagez|

Fanfiction [The Rasmus] le concert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:50

Cette fanfiction a été écrite il y a très longtemps environ 15 ans, sur un groupe finlandais The Rasmus.
Elle comporte 47 pages open office.
















Anaïs venait de recevoir un coup de téléphone très très important pour elle.
Elle venait tout juste de raccrocher et elle était dans un état d’excitation extraordinaire.
Son amie Lila, avec qui elle partageait un appartement sympa dans une petite ville de banlieue n’en croyait pas ses yeux. Elle n’avait jamais vu Anais aussi folle.
Alors Anais c’était qui ? J’ai pas trop bien compris.
Tu ne le croiras jamais, d’ailleurs c’était peu être une supercherie, dit Anais soudainement inquiète.
Dit moi !
Tu sais ce groupe de rock que j’aime tant !
Oui, euh The Marcus !
Mais non, The Rasmus ! ils sont si géniaux, je les aime tant
Oui et bien !
On vient de m’appeler en me disant que j’ai été sélectionné, tu sais j’ai participé à un concours comme ça pour rigoler, je ne pensais pas gagner.
Oui, sélectionné, ça veut pas dire gagnante
Mais si, j’ai été sélectionnée pour aller les voir en concert à Paris, au Zénith en VIP. Tu viens avec moi ?
Ben tu sais je les connais pas et pis t’es sure que je peux venir avec toi ?
Oui deux personnes ils ont dit, c’est super génial, j’ai jamais rien gagné dans ma fichue vie.
C’est quand ton concert, demanda Lila pas très enthousiaste
Le 25 septembre autour de 18 h 30 je crois.
Pour moi c’est bon j’ai rien de prévus
On passera le week-end à Paris, en plus ce mois-ci j’ai fait plein d’économies c’est moi qui payerais tout. Je suis tellement contente.
Mais non, attends tu vas pas te ruiner.
Ils rappelleront pour me donner plus de renseignements mais je crois qu’on est dans un hôtel avec les autres gagnants. J’suis si contente.
Je suis contente pour toi, ma puce.
Demain je t’emmène faire les boutiques
Pourquoi ?
T’as rien d’extra à te mettre et je veux qu’on nous remarque
Anais enfin, on a plus 15 ans !
Dix de plus et alors, y’aura les membres du groupe et y’aura des mecs j’espère qu’il n’y aura pas que des gamins. Il faut être joli si on veut être remarqué.
Toujours la même rengaine, tu sais j’ai passé l’age de me faire remarquer
On en reparle demain ok. Il faut que j’y aille.

Anaïs partit pour son travail il était largement l’heure, elle risquait même d’être en retard. Lila avait encore une heure à tuer avant de partir pour son travail, elle en profita pour jeter un œil dans la chambre de son amie Anaïs, elle pris le classeur et les quelques magazines qu’elle gardait et choisi le CD qui était sur la pile, lequel portait le titre de Dead Letters.
Elle mis le CD dans le lecteur et commença l’écoute des chansons de ce fameux groupe, dont elle entendait si souvent parlé mais pour lequel elle n’arrivait jamais à ce souvenir du nom.
Quel drôle de nom, pensa t’elle, mais que cette musique est noire.
Elle était bilingue et compris tout de suite les paroles des quatre chansons qu’elle écouta, mais lorsqu’elle entendis « in the shadows » elle fut transportée dans un autre monde, cette chanson était vraiment très noire, mais cette voix si suave, si merveilleuse, elle ne pu s’empêcher d’être conquise, elle l’écouta en boucle durant une demi-heure et fut prise de panique lorsqu’elle vit l’heure.
Oh merde ! J’suis en retard, mais quelle conne.
Elle prit ses clefs et sortit en trombe de l’appartement, monta dans sa voiture et pour rattraper son retard, elle fit un excès de vitesse et comme par hasard fut prise au radar dans un lieu ou il n’y en avait jamais eu.
Un policier la fit s’arrêter et la sermonna tout en lui donnant son PV.
Elle s’excusa mille fois en rougissant, elle ne trouva pas d’excuse à son acte, et elle était folle de rage contre elle-même.
Elle continua son parcours lorsqu’à la radio elle entendit cette fameuse chanson, et la elle prit un fou rire.
Mais quelle idiote je suis, prendre un PV, alors que je n’ai jamais rien fait de mal de ma vie. Et tout ça pour un groupe de music que je ne connais même pas, je n’avais qu’à attendre ce soir, Anais m’aurais tout raconter et on aurait pris notre temps. Tans pis tu n’as que ce que tu mérites ma grande.
Lorsqu’elle arriva à son travail, elle dut s’expliquer avec le chef du personnel et elle reçu un blâme, c’était son premier. Elle espérait que ce fameux concert lui ferait oublier cette mauvaise journée, car tout ça était bien à cause de ce concert et de l’invitation qu’Anais avait reçu. 





Le soir venu les deux amies se retrouvèrent après le travail dans leur appartement comme à leur habitude.
Anaïs n’était toujours pas revenue de cette nouvelle du matin.
Lilas raconta ça terrible journée à Anais qui éclata de rire.
Ma pauvre chérie, tu n’as pas de chance, vraiment pas. Pour le boulot c’est vraiment gênant, mais pour le PV tu aurais pu prendre ton temps, en retard un peu plus ou un peu moins c’est du pareil au même.
Ils te rappellent quand ? Pour te dire comment ça va se passer.
Je vais recevoir un courrier et s’ils peuvent quelqu’un viendra à la maison pour expliquer comment ça se passera.
Tu y crois vraiment ?
Je pense que oui. En y réfléchissant bien, je n’en ai parlé à personne, tu n’étais même pas au courant, donc je ne vois pas qui aurait pu me faire une telle blague.
Dis ! Pour demain, je n’aurais pas le tant d’aller faire des courses. A cause de mon retard de ce matin je dois faire des heures supplémentaires car je suis très en retard dans ma traduction.
Y’a pas de problème on ira la semaine prochaine.
Je te laisse je vais travailler un peu sur ce texte.
A plus, je suis là jusqu’à 22 heures ce soir.
Lila partit dans sa chambre chercher son travail, car il lui arrivait de temps en temps de rapporter du travail à la maison lorsqu’elle était en retard.
Quant à Anais elle se préparait à sortir avec des amis ce soir. Ils se retrouvaient tous au café et ensuite partaient en boite. Lila l’accompagnait de temps en temps mais pas ce soir.
Anais n’avait aucun regret elle pensait que Lilas était beaucoup trop sérieuse et que c’était pour cela qu’elle sortait rarement, Anais avait donc l’habitude de sortir avec d’autres amis, et elle n’y faisait plus du tous attention.
Lila quant à elle, n’aimait pas spécialement sortir car elle trouvait les mecs beaucoup trop dragueurs et vraiment pas sérieux avec les filles. Elle n’aimait pas être prise pour une idiote ou pour un trophée gagné suite à un pari (ce que les mecs faisaient souvent selon elle).
Elle passa donc sa soirée à travailler sur ce texte rasoir, mais elle n’avait pas le choix elle devait le faire.

***



La semaine qui suivit passa assez vite, car Anais travailla tous les jours et Lila passa son temps entre le travail chez son patron et le travail à la maison.
Une bonne nouvelle égailla  la semaine.
Anais reçu une lettre qui la mit dans un état d’excitation encore pire que le  fameux coup de téléphone.
Lorsqu’Anais ouvrit le courrier et en commença la lecture elle ne pu s’empêcher de dire  ceci :
Putain quels pieds ! Mais quels pieds….
Dit Anais tiens-toi un peu ! Qu’est ce qu’il y a encore ?
Tu peux te libérer du 24 à midi au 28 ?
Je pense que oui ! J’aurais fini ma traduction et pour l’instant je n’ai rien d’autre en vue.
Tu te rends compte, on nous attend le vendredi vers 17 heures à la gare de Lyon, et on va passer une bonne partit du week-end avec eux
Avec les autres gagnants
Oui, mais surtout avec les membres du groupe
C’est pas vrai, c’est des conneries, enfin, ils ne vont pas rester avec je ne sais combien de personnes pendant deux jours.
Vendredi soir soirée privée dans un club à Paris, petit déjeuner ou déjeuner avec les membres du groupe, on assiste aux répétitions, le concert en cercle VIP, dans les loges rien que pour nous. On est logé dans le même hôtel, on peu les voir tout le temps, c’est super extra génial je garderais ça jusqu’à la fin de ma vie et j’espère qu’il y aura pas trop de monde.
Tu veux dire un petit cercle, ouais de toute façon, ils peuvent pas manger avec 50 fans, pour eux se serait pas géniale. Tu imagines 50 fans filles je parle pas des mecs, qui les fixent pendant qu’ils mangent et pire encore, j’imagine déjà la fan totalement malade d’amour qui passe sous la table pour ramasser le morceaux de pain par exemple qui a été touché par je ne sais quel membre du groupe et qui ensuite le fera encadrer comme une relique.
Y’a que toi pour imaginer ses choses là.
Tu crois ! Moi pas tu vois. Des fans totalement dégantés ça existe et il y en a plus que tu ne le crois, tu sais les gens qui sont seul et à qui il manque un petit bout de case cérébrale ne demande pas grand chose pour attiser la flamme du névropathe ou du psychopathe.
Ouais c’est bon me gâche pas ma surprise elle est vraiment trop bonne.
Tu toute façon je vois déjà le tableau, les folles gamines totalement abandonnées à elles-mêmes qui vont leur sauter discrètement dessus et ce faire des films jusqu’à raconter alors qu’un des membres du groupe lui aura dit un mot ou simplement parlé ou regarder, qu’elles ont couché avec un des membres et continuer à inventer des trucs totalement délire.
Là t’a raison, les gamines elles sont douées pour raconter partout qu’elles sortent avec un mec plus âgé et même pour raconter qu’elles couchent avec ou d’autres choses bien pires.
La preuve qu’elles sont dans un délire c’est elles sont assez bêtes pour croire qu’un mec qui joue dans un groupe connu, je ne parle pas d’un petit groupe de banlieue, va se faire chier avec une gamine totalement immature et complètement mineure alors qu’il pourrait si vraiment il en avait l’occasion et l’envie se faire une nana majeure.
Mais attends, les membres de The Rasmus sont presque tous avec une copine. Et puis de toute façon ils ont autres choses à faire que de se faire une fille à chaque fois qu’il vont quelque part.
Moi je pense que ça doit être dur de ce passer de sa copine quand on est loin, mais de là à sauter sur tout ce qui bouge-y’a un mur. Et puis après un concert ils doivent tout de même être fatigué et je ne pense pas qu’ils pensent à ça. Je ne vois qu’un truc le coup de foudre. Il faut que le mec ait un coup de foudre pour une fille sinon, c’est du délire.
De toute façon tu sais moi je vise pas si haut, mais comme je suis célibataire je ne dirais pas non, si Lauri à la coup de foudre pour moi. Mais là je rêve un peu trop fort.
Retour sur terre, il va falloir organiser ce grand week-end.
Au faite, il est écrit que c’est confidentiel et qu’il ne faut rien dire à personne. Je compte sur toi ?
Là c’est plutôt à toi qu’il faudra demander ça ! Seras tu capable de garder tout ceci pour toi jusqu’au grand jour ?
Dur, très dur, mais si ça doit me permettre de voir The Rasmus de très très près alors je le ferais. Oh, je ne rêve plus c’est la réalité, je vais les voir en grand et en vrai.
Tu ne seras pas toute seule ma grande.
Tant pis, ça suffira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:50




Le reste de la semaine passa dans l’excitation du futur grand jour.

La semaine suivante Anais emmena Lilas faire les magasins. Anais était comme à son habitude tout excitée et elle réussit à transmettre sa joie à Lilas qui la suivit dans toutes les boutiques de la ville.
Tu as vu cette nuisette Lilas, elle est magnifique ! Tu ne trouves pas ?
Pour le week-end ?
Ben oui ! pour quoi d’autre,
Tu veux la porter quand ?
Dans la chambre d’hôtel pour dormir.
Je ne veux pas te casser ta joie, mais tu imagines s’il y a le feu et que tu doives sortir de l’hôtel en quatrième vitesse avec ça sur le dos
Ah ben là je vais me faire remarquer c’est sur
Non, sérieux, achètes toi plutôt une jolie robe ou un ensemble bien sympas plutôt qu’une nuisette très très sexy et même limite pornographique que personne ne verra.
Ouais mais si je trouve un mec pour la nuit il aura rien à voir
Anais ne passe pas pour une fille facile puisque tu n’en es pas une.
Ouais mais tu vois bien je rêve beaucoup en ce moment, je suis une gamine de 15 ans quand je pense à ce week-end.
Alors saches que les gamines de 15 ans n’ont pas le droit de porter ce genre de vêtement et qu’elles se font remarquer d’une autre manière.
C’est vrai je dois l’admettre tu as raison.
Je te remercie, car c’est rare que tu l’admettes
Ouais c’est aussi rare que tu ais raison.
Elles partirent dans une fou rire qui les firent remarquer au milieu du rayon sous-vêtements super sexy et Lilas ne pu s’empêcher de rougir lorsqu’un homme d’une trentaine d’année se retourna et tourné aussitôt la tête de l’autre côté.
on va ailleurs Lilas, et s’il te plait passe au vert
Très marrant, merci. Tu sais que lorsque tu me dis cela c’est encore pire
C’est pour rire. Aller viens, on va chercher quelque chose pour toi.
Si tu veux
Au revoir monsieur, ne pu s’empêcher de dire Anais en quittant la boutique, car l’homme était juste devant la porte.
Lilas rougit de nouveau, et baissa la tête.
Elles se rendirent dans la dernière boutique qu’Anais fréquentais ardemment.
Tu as vu cette robe elle est géniale !
Elle est pas mal pour toi oui, mais moi j’aime pas trop.
Essaies là je te jure qu’elle t’ira très bien
Bon d’accord, dit Lilas pas très enthousiaste.
Elle se rendit dans la cabine d’essayage et enfila la robe qui ma foie lui allait plutôt bien.
Qu’est-ce que tu en penses ?
Génial ! Elle te va super bien. Tu pourrais la prendre et la mettre pour la soirée privée elle te rend super jolie, ça fait ressortir ta poitrine et vraiment elle est magnifique. J’en suis presque jalouse parce que c’est toi qui va te faire remarquer.
Je t’en prie arrêtes, tu vas me faire rougir. Et puis elle me va c’est tout y’a pas à rajouter d’autre truc. Tu penses vraiment que ça fait pas un peu trop.
Non, je te le promets. Sinon c’est moi qui la prends et toi tu vas en jean.
C’est d’accord j’achète.
Tu veux pas non plus une tenue pour le lendemain, un truc sympas.
Je sais ce que je vais mettre.
Quoi donc ?
Un pantalon parce qu’un concert c’est un peu mouvementé et pis il faudrait pas que je tombe et qu’on voit ma culotte. Je mettrais mon pantalon beige tu sais celui avec des fausses impressions dessus avec ma chemise verte claire tu sais !
Ah oui, ça te va super bien cet ensemble. Moi je mettre mon costume en velours violet tu vois.
Ouais bien, et pour la soirée ?
L’ensemble jupe et petit haut que j’ai pris tout à l’heure.
Pas mal on va faire un carton
Tu l’as dit. Et pour le reste on s’habille normalement.
On va être chargé avec tous nos vêtements.
Peut être mais on va pas voir n’importe qui. On représente les Françaises et il faut qu’ils se souviennent que les Françaises savent s’habiller et ressemble à quelque chose et surtout nous, on est différentes des autres et il faut le faire savoir.
Différant ! On est comme les autres simplement on a les moyens de s’habiller bien sans plus, y’a rien d’exceptionnel dans nos tenus vestimentaires. J’ai un style bien personnel et toi aussi tout simplement.
D’ailleurs avec ton style proche du gothique j’ai toujours trouvé bizarre que tu n’écoute pas leur musique.
Je ne suis ni gothique ni autre. J’ai mon style proche du gothique je l’admets mais c’est tout. Il passe partout mon style ! Non ?
Bien sur ma grande, mais tu restes toujours à la maison, alors c’est sur qu’il passe partout.
Arrêtes va ! Je sors mais j’ai pas envie de sortir tout le temps et puis les mecs lorsqu’on en chercher on ne trouve que des nuls, alors je cherche plus, il viendra quand il viendra.
Ouais mais il faut parfois forcer le destin
Mais c’est pas en allant voir ce concert que je vais en rencontrer un.
Pourquoi tu dis ça ?
Parce que les mecs, s’il y en a, ils sont fan du groupe et donc ils auront un style très rock et c’est pas tellement mon style justement
Allez admets que Lauri, Aki et même Pauli sont sexy !
Attends Aki, Pauli je vois pas qui c’est, et Lauri d’accord je l’admets il est très mignon, il a un regard spécial et je veux bien te le dire à toi, il me plairait. Mais ils font parti d’un groupe de rock très connu et franchement je ne me fais pas d’illusions, c’est pas avec eux qu’il se passera quelque chose.
On peut rêver tout de même. Quant on sera à la maison je te ferais une leçon sur le groupe.
D’accord. On va payer.
T’as vu l’heure, le magasin va pas tarder à fermer. Tu te rends compte on a passé toute la journée dans les boutiques.
J’y crois pas. Moi qui déteste faire les boutiques avec toi j’ai rien vu passé.
Comme quoi, ce groupe de rock est vraiment la meilleure chose qu’il nous soit arrivé.
Si on oublie le PV et le blâme, j’suis d’accord.



*****



Lilas venait de rendre sa traduction et attendait l’approbation de ce texte par le responsable du service. Elle espérait qu’on lui accorderait son long week-end puisqu’elle avait réussit cette traduction très difficile.
Elle dut attendre jusqu’à la fin de la semaine pour avoir une réponse.
Elle reçu une réponse positive, c’était la première fois qu’elle demandait quelque chose en dehors des vacances annuelles, et on lui avait accordé. Elle était bien contente puisque ce week-end comptait beaucoup pour son amie Anaïs
En fin de journée lorsqu’elle rentra chez elle, Anaïs était très joyeuse.
Alors ! demanda t’elle
C’est ok ! on va pouvoir y aller
C’est génial. En plus je viens de recevoir les billets de train, les passeports ainsi que les pass pour le week-end. Ca y est le rêve devient réalité.
T’as pensé à ce que tu allais leur dire, si tu as la possibilité de leur parler ?
je compte sur toi pour faire la traductrice
Ben voyons
Alors ?
Mais bien sur, sans problème. J’espère simplement qu’on se comprendra, parce qu’habituellement moi je traduis plutôt par écrit. Mais je pense qu’il n’y aura pas de problème.
J moins douze. Je suis de plus en plus excitée. J’vais te dire ton excitation est contagieuse, il me tarde d’y être.
Moi j’ai eu mon week-end sans problème. Il faut dire qu’avec le boulot que je fais, c’est plus facile.
Tu penses ! T’as trouvé qui pour te remplacer ?
Marion, elle est de service en plus elle adore faire des heures supplémentaires, puisqu’elle a besoin d’argent.
Vous en profitez pas un peu ?
Moi non, s’il faut la remplacer je le fais aussi. C’est surtout qu’on a un patron sympa, pour lui du moment qu’il y a quelqu’un à l’accueil, y’a pas de problème.
T’as quand même un boulot cool !
Tu sais quand le téléphone sonne, y’a des fois t’en vois pas le bout.
Ce qui compte c’est qu’on n’ait pas eu trop de problème pour s’organiser ses deux jours de repos, et j’espère bien qu’on passera des moments inoubliables.
J’y compte bien, et franchement j’espère qu’on ne fera pas que de la figuration. T’as signée t’as parti du contrat ?
Oui, on le renvoi demain matin sans faute sinon, il ne sera pas valide.
Parle pas de malheur
J’ai fermé et timbré l’enveloppe.
Tu crois qu’ils vont nous renvoyer un courrier pour confirmer ?
Peut être un coup de fils, vu les délais
Tu imagines s’ils ont pas reçu ses papiers ? Qu’est ce qu’on va faire ?
On verra bien là-bas, t’inquiètes pas depuis maintenant, on a bien le temps. On y pensera dans le train ci celui-ci prend du retard
Arrête !
Je rigolais
Alors tu connais l’album Playboys ?
Non !
On y va ?
Pas de problème, et après on sort !
Si tu veux.
Elles se rendirent dans la chambre Anaïs et écoutèrent l’album que Lilas ne connaissait pas encore. Elles passèrent une très bonne soirée et ensuite partirent en boite et on pouvait sentir qu’Anaïs mourrait d’envie de tout raconter mais elle passa les jours qui restaient à se taire.
Car dans le contrat qu’elles avaient signé il était bien stipulé qu’elles ne devaient rien dire à personne sous peine de perdre leurs avantages ainsi que la possibilité de se rendre au concert.
C’était une grande radio qui leur offrait ce week-end, et elle se devait de garder le secret et surtout de ne pas compromettre la tranquillité ainsi que la confidentialité des lieux dans lesquels les membres du groupe se rendraient le plus discrètement possible. De plus ils avaient prévu une interview avec les membres du groupe ainsi qu’avec les VIP pour recueillir leurs impressions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:50

Le grand jour approchait, les filles terminaient leurs bagages, et comme à son habitude Anais était super excitée et même sur les nerfs. Elle courrait dans tous les sens et ne savait plus si elle avait pris ceci, oublié cela.
Lilas quant à elle, essayait de calmer son amie parce qu’elle n’en pouvait plus de la voir courir partout dans l’appartement, elle fini par attraper le tournis et du s’asseoir quelques instant. Elle demande à Anais de s’asseoir elle aussi et de réfléchir calmement assise sur le canapé à ce qu’elle avait déjà mis dans sa valise et à ce qu’elle voulait encore emporter.
Anais fis le compte rendu des affaires qui s’y trouvait :
Ma tenue pour ce soir, ma tenue pour demain, une autre pour la journée, ça c’est ok
Ton maquillage ?
C’est tout mis, ça c’est bon. Les papiers c’est bon aussi, l’appareil photo c’est toi qui l’a !
Oui ! Alors il te manque rien ?
si les capotes
Anais !
Je plaisante Lilas
Que c’est drôle
On peu y aller alors ! tout est prêt
Le taxis arrive dans un quart d’heure, on a encore le temps
Je préfère qu’on l’attende en bas, pas toi ?
Comme tu veux. Ah ! Je prends mon portable, tu as le tien ?
Bien sur. Tu sais que j’ai toujours la tête sur les épaules
Ah ! Mort de rire !
Lilas ferma la porte de l’appartement à clef et rangea les clefs dans son sac, puis elle descendirent et se rendirent devant l’immeuble, là où le taxis devait passer les prendre.
Elle l’attendirent pendant une bonne dizaine de minutes, et lorsqu’il arriva, le prirent et se rendirent à la gare.
Il y avait pas mal de monde sur le quai, c’était la fin de la semaine et bien entendu les étudiants commençaient à rentrer chez eux pour le week-end. Le train était plein et Anais n’en pouvait plus d’attendre, durant le voyage elle regarda une cinquantaine de fois sa montre pour voir ou le voyage en était. Elle trouva le temps long, elle n’osait pas parler du groupe avec Lilas de peur de trahir ce fameux contrat. D’ailleurs à la moitié du trajet Anais se souvint qu’elle n’avait reçu ni coup de téléphone ni courrier pour confirmer la signature. Elle essaya d’en parler avec Lilas en langage codé mais Lilas ne compris pas tout de suite l’allusion, mais lorsqu’elle compris de quoi elle voulait parler elle haussa les épaules et lui répondit « on verra tout à l’heure ».
Lilas voyait qu’Anais se retenait de parler, elle fouilla dans le sac d’Anais et sortit le lecteur de CD portable, lui tendit une oreillette et elles écoutèrent un CD durant le reste du voyage.
Anais paressait beaucoup plus calme maintenant qu’elle écoutait The Rasmus, son groupe adoré. Elle aurait aimé savoir si dans ce train il y avait d’autres personnes privilégiées comme elle et Lilas, elle scrutait le wagon de temps en temps, mais malgré sa discrétion elle ne remarqua aucun fan de The Rasmus dans ce wagon, peu être étaient t’ils dans d’autre wagon, ou peu être étaient elles les seules de la région. En tout cas elle savait qu’elles n’étaient pas seules puisque sur l’intitulé du concours auquel elle avait participé, il devrait y avoir une dizaine de gagnants. Elle était curieuse de nature et le fait de devoir ignorer toutes ces choses la stressait au plus haut point.
Et puis d’un seul coup une idée démentielle lui passa par la tête :
Lilas, dit t’elle doucement, je viens de penser à quelque chose
Oui ! A quoi ?
Tu sais cette soirée, ce soir !
Oui !
C’est peu être juste une soirée entre nous
Comment ça entre nous ?
Pas toi et moi et eux
Juste toi et moi !
Non, je pense plutôt, un truc du style toi et moi et eux les autres
Eux qui ?
Pas ceux du CD ! les autres qui écoutent le CD
Ah ! Ouais peu être ! pourquoi pas
Cette idée me fout les boules.
Pourquoi ? C’est bien aussi, tu feras des connaissances.
Bof, j’suis déçue .
Eh! On arrive. T’as entendu ?
Ah non. Tout de suite ?
Dans sept minutes. Il a dit prochain arrêt Paris gare de Lyon dans sept minutes.
Enfin, j’en pouvais plus.
Le suspense va bientôt s’achever, et tu sauras enfin ce que tu veux savoir.
Elle rangea le lecteur CD dans son sac et elles commencèrent doucement à se préparer à descendre.
Elle s’approchèrent du sas de sortit, il ne leur restait plus que deux minutes.
Le train ralentissait doucement, il approchait de la gare.
Puis dans un bruit de frein, il stoppa, on entendit le contrôleur « Paris gare de Lyon, dix minutes d’arrêt, dix minutes ».
Lorsque les portes s’ouvrirent, elles attendirent leur tour et descendirent du wagon.
Elles étaient maintenant sur le quai et regardaient les panneaux d’affichage. Lilas trouva celui qui menait au hall de gare. Elles mirent quelques minutes pour s’y rendre. Elles en profitèrent pour passer par le tabac presse et Anais trouva un magazine avec The Rasmus en couverture, vu qu’ils donnaient un concert, il n’était évident que certains magazines parleraient de cet évènement.
Anais savait qu’on les attendaient en gare, normalement au hall central, mais la gare était grande et elle ne savait pas ou aller. Elle décida de se rendre au guichet.
Il y avait un certain nombre de personnes avec des pancartes et des noms écrient dessus mais Anais et Lilas ne trouvait rien qui leur était destiné.
Elles décidèrent de se rendre devant la gare, pour voir si la personne n’était pas plutôt là-bas.
Lilas venait tout juste de passer la porte automatique qu’Anais lui cria très excitée :
C’est pour nous, c’est pour nous j’en suis sure, là-bas.
Elle sautait dans la direction d’une femme qui tenait un petit panneau à la main tout en avançant en direction de l’entrée de la gare.
Anais couru jusqu’à cette personne et lui cria je crois que c’est nous que vous attendez.
La femme leva son panneau et regarda les noms inscrits dessus et demanda :
Anais et Lilas c’est bien vous ?
Oui, répondit Anais super contente
On a bien cru que vous nous aviez oubliés
Ah bon vous vous faisiez déjà du soucis. Ca doit faire .. Allez un quart d’heure que votre train est arrivé !
A peu près, répondit Anais
Ben vous savez ici, on roule certainement moins rapidement que chez vous en ville, vous avez même de la chance que je ne sois pas plus en retard.
Ou est nombreux ?
On verra ça ce soir. On y va !
Ok ! On vous suis.
Elle les conduisit vers une voiture du style twingo, elles mirent leurs sacs dans le coffre et montèrent dans la voiture.
Anais aurait aimé poser des questions mais cette femme n’était pas très causante et elle avait apparemment du mal à circuler dans Paris
Après plus d’une demi-heure de ville, elle arrêta la voiture devant un hôtel magnifique (dont je ne citerais pas le nom pour rester discrète).
Elles traversèrent le hall de réception et elle les conduisit dans une salle indépendante et calme. Elle leur demanda de s’asseoir, ce qu’elles firent.
Mesdemoiselles Anais et Lilas, vous avez la chance de participer à compter de maintenant à un grand rassemblement de fans, la grande enceinte musical NRJ vous offre l’hôtel pour deux nuits ainsi que la soirée de ce soir, le concert de demain et quelques autres avantages dont nous reparlerons plus tard. Vous serez donc logés dans une chambre double dans cet hôtel, je vous remets les clefs, voici.
Elle tendit une clef à Anaïs.
Ainsi que vos badges NRJ, vos pass VIP et quelques papiers que je vous demande de bien vouloir lire.
Merci beaucoup
Oui merci.
Je vous laisse passer dans vos chambres, il est maintenant 17 h 15, nous vous appellerons lorsque tout le monde sera là pour une grande réunion, et ensuite vous pourrez aller dîner tout ensemble.
Anaïs et Lilas se rendirent à leur chambre, c’était la chambre 115 au 3e étage, elles prirent l’ascenseur et ensuite longèrent le couloir jusqu’à la chambre 115.
Lilas ouvrit la porte de la chambre et là, oh, stupeur, cette chambre était magnifique, avec une salle de bain immense, douche et baignoire.
Les deux amies n’en revenaient pas, elles n’avaient jamais imaginé se trouver un jour dans un tel hôtel, c’était d’un luxueux, elles n’avaient pas l’habitude.
Lilas posa sa valise sur le lit, elle n’osait toucher à rien, Anaïs commença à s’installer, car elle était persuadée, qu’après elle n’aurait plus le temps.
Allez ! Range tes affaires ma grande. Tu n’as pas vu la penderie ?
Si mais tu crois vraiment, c’est tellement beau.
Tu sais elle va bientôt nous rappeler et on ne sera pas prête, la réunion ou le breafing je ne sais pas exactement va certainement durer longtemps et après on va être en retard et se faire attendre. Et alors là c’est la dernière chose que je veux.
En attendant laisse moi me remettre. Si j’avais su que c’était ça et bien je me serais inscrite même sans connaître le groupe, crois-moi.
N’importe quoi
Crois moi, tu sais jamais de ma vie je ne pourrais m’offrir une chambre d’hôtel comme celle-ci.
Tu as raison. Bon je passe à la salle de bain me refaire une beauté.
A toutes à l’heure.
Lilas vida sa valise dans la penderie et rangea celle-ci ou fond de la penderie, elle rejoignit ensuite Anais dans la salle de bain pour y ranger sa trousse de toilette.
Elle trouva Anais assisse sur le trône des toilettes en pleine lecture du magazine qu’elles avaient trouvé à la gare.
dit tu crois qu’on va les voir ce soir ?
Non, je pense que c’est vraiment une soirée entre fans pour détendre l’atmosphère. Parce que crois moi si tous les invités sont comme nous en se moment il va y en avoir besoin. Je suis sur les nerfs je n’ai pas l’habitude de ça.
Il va falloir te calmer, parce que si personne ne parle anglais et que l’on peut parler avec le groupe c’est toi qui va nous servir d’interprète.
Eh ! Attends ! Tu ne m’as comme même pas fait venir avec toi uniquement à cause de cela ! Rassure moi ?
Ben si ma puce, tu es la meilleure et c’est tout. Ben non, mais ça aide, tu ne crois pas ?
Merci ! Vraiment merci. Grâce à toi j’ai l’impression d’être encore à l’école lorsque je passais mes examens. Grosse vache, je suis dans tous mes états.
Non mais dit donc, c’est toi la grosse vache.
Lilas éclata de rire et juste à ce moment là le téléphone sonna. Anais sauta du trône des toilettes et couru dans la chambre, elle décrocha le téléphone si vite que celui-ci lui tomba des mains, Lilas le rattrapa au vol.
Mesdemoiselles, je ne veux pas savoir ce qu’était ce bruit mais on vous attends dans le hall dans une demie-heure prête et de bonne humeur.
Lilas bredouilla un merci et raccrocha le téléphone.
Oh la honte !
Tu l’as dit. Allez en une demie heure du aura reprit ta couleur normale
Elle m’éclate toujours autant celle là.
Eh ! Tu rougiras pas devant eux ! Dit moi ?
Bien sur que ci et en plus je tirerais la langue et je mettrais mes doigts dans mon nez.
Tu parles, tu en serais bien capable avec deux verres d’alcool dans le nez.
Eh bien chiche.
Au non, pas question. J’arrête de te charrier et tu laisses tomber ça.
Ok !
Une demie heure plus tard elles étaient dans le hall de la réception de l’hôtel. Il devait y avoir entre dix et vingt personnes qui attendaient plus ou moins la même chose qu’elle. La femme qui les avait conduite à l’hôtel était en tête, elle les pria tous de bien vouloir la suivre. Elle les conduisit dans la même salle que la première fois et leur demanda de s’asseoir.
Bonjour Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs. Je me présente pour ceux qui ne me connaîtrait pas encore, mon nom est Lydia je suis l’attachée de presse d’une des branche de la chaîne musical NRJ. Ce week-end vous est offert par NRJ, nous comptons sur vous pour nous faire honneur. Tout d’abord, j’aimerais savoir si tout le monde à son pass et son badge et surtout si vous avez bien lu les petits papiers que l’on a du vous donner dans l’après-midi ?
Apparemment tout le monde était ok, puisqu’elle n’eut aucune réponse.
Alors je vous explique, tout ceci doit rester entre nous. Vous faites parti d’une sélection gagnante de fans du groupe de rock finlandais The Rasmus. Les membres du groupe ont souhaité que les gagnants soient exclusivement des personnes majeurs, pour des raisons qui leur sont personnel, et que peu être ils vous expliquerons si vous réussissez à leur parler. Malgré tout il y aura aussi quelques fans majeurs et non majeurs qui vous rejoindrons à la soirée de ce soir ainsi qu’au concert et en loge. Ces fans ont gagné à un autre concours qui n’était pas organisé par nous, mais pour des raisons de sécurité et aussi pour simplifier les choses, ils nous rejoindrons à la soirée, ainsi qu’au concert, ils ne sont pas logés ici, et ne font pas partit de notre groupe de privilèges. Je m’explique, ils ont beaucoup moins de privilèges que vous. The Rasmus accepte énormément pour votre groupe mais beaucoup moins pour l’autre groupe car en fait il y aurait beaucoup trop de monde et ça dérangerait « nos stars ». Etant donné que vous êtes adultes, vous êtes à même de vous comporter correctement et c’est pour cela que vous aurez autant de privilèges.
Pour ce soir je vous remet, un bracelet bleu. Pourquoi bleu ? Tout simplement parce que vous êtes adultes majeures, et que les personnes non majeurs porteront elles un bracelet jaune fluo. Car ce soir la soirée doit durer assez longtemps, et les personnes non majeurs devront quitter la boite de nuit autour des une heure du matin et grâce à leur badge ne pourrons pas consommer d’alcool. En parlant d’alcool, donc toutes les boissons de la soirée seront à vos frais, NRJ ne va quand même pas vous offrir ceci , je pense que vous comprenez.
Une personne passait parmi eux et leur scella les bracelets bleu au poignet.
-Ce soir après la réunion vous irez dîner dans la salle juste en face de celle-ci. Nous espérons que vous resterez calme et discret. Cet hôtel ne reçoit normalement que des gens aisés, mais il peu par hasard ou non, y avoir des journalistes déguisés. Et donc il faut rester discret car c’est dans cet hôtel que descend le groupe The Rasmus.
Plusieurs personnes émirent des bruits de surprises et d’autres des cris.
Je vous comprends mais je vous demande de rester calme. Si jamais une information comme celle-ci était divulgué, vous ne pourrions plus profiter de votre week-end du fait que le groupe devrait partir dans un autre hôtel et que vous resteriez ici tout seul sans plus aucun avantage.
On les verra quand les membres du groupe ?
J’avais pas terminé encore. Après dîner on vous demandera de repartir dans vos chambres, enfin, tout dépendra de l’heure de la fin du repas, mais on vous donnera rendez-vous dans le hall de l’hôtel avec votre badge NRJ et l’on vous conduira dans une grande boite parisienne. Là bas vous montrerez pâte blanche, ou plutôt bleu, pour accéder à la salle du sous-sol. La salle est réservée aux fans gagnants des deux concours,  vous boirez si vous voulez, vous danserez, enfin vous passerez le temps comme vous l’entendrez, nous vous demandons simplement de ne pas changer de salle, de rester tous ensemble dans la salle réservée, l’entrée sera strictement surveillée et vers une heure du matin, tous les porteurs de bracelet jaune seront reconduit à leur hôtel, ça ne vous concerne pas, mais je vous le dit, vous terminerez donc la nuit entre vous. Ensuite on vous reconduira à l’hôtel, vous vous coucherez. On vous réveillera vers dix heures du matin, on verra en fonction de l’heure du coucher, ensuite, normalement vous déjeunerez avec les membres du groupe, vous serez dans la même salle qu’eux parce que je ne sais pas s’ils déjeunerons ici ou au répétitions. Plus tard dans l’après-midi vous irez à la salle de concert pour assister à la répétition, mais nous ne pourrez pas approcher le groupe. Vous mangerez un casse croûte sur le pousse et ensuite vous prendrez place dans la zone réservée et après le concert vous passerez par les coulisses et vous irez les attendre par petit groupe dans une loge, séance de dédicace, photos etc…. A j’oubliais ne prenez aucune photo durant le concert, car sinon vous n’aurez plus d’appareil, il est strictement interdit de prendre des photos durant le concert. Je compte sur vous pour avoir une attitude responsable et digne de gagnant d’un concours. Après tout ça un véhicule vous attendra devant l’entrée de la salle et vous ramènera à l’hôtel, pour y dormir et dimanche après midi on vous fera venir sur le plateau d’une émission de radio NRJ avec le groupe pour une interview exclusive. Et après on vous renverra chez vous par le train et je pourrai enfin me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:51

Génial !
C’est super !
Le pieds
J’en reviens pas.
N’est-ce pas ! C’est pour ces raisons qu’on vous demande de bien garder le secret, de rester calme et de garder le contrôle de vous-même. J’espère que vous passerez un agréable week-end et je vous attends demain après –midi aux répétitions.
Vous serez à la soirée ce soir ?
Je ne sais pas, ça ne dépend pas de moi.
Ah bon
Et oui. Vous pouvez donc sortir pour aller dîner.
Ils se rendirent tous dans la salle pour dîner.
Lilas et Anais n’en croiraient pas leur oreilles, elles étaient encore sous le choc du programme. Anais n’aurais jamais rêvé une chose pareil, elle se serait suffit d’une soirée, du concert et d’une petite visite dans les loges, mais là c’était plus que tout ce qu’elle avait pu imaginé.
Pendant le dîner, Anais et Lilas se trouvèrent assise à la même table que quatre autres invités, ils avaient à peu près le même âge qu’elles. Ils discutèrent un peu du programme merveilleux du week-end. Tous avait l’air d’être de grands fans du groupe. Ils étaient tous que Anais, c’est à dire subjugué par la nouvelle. De plus ils étaient dans le même hôtel que le groupe.






Après le dîner, les filles eurent le temps de passer dans leur chambre pour se changer, et se rafraîchir un peu. Anais était un peu déçu, elle aurait tant aimé voir le groupe durant cette soirée. Anais traîna un peu à la salle de bain, et le téléphone sonna. Lilas décrocha :
On vous attends Mesdemoiselles !
Pardon ! On arrive tout de suite. Anais !
Quoi ?
on viens de nous sonner, ils nous attendent en bas
Anais sortit de la salle de bain en trombe, et elles descendirent.
Arrivé dans le hall, l’homme qui conduisait le groupe leur dit :
Ah ! Enfin ! On a bien cru que vous nous aviez oublié !
un jeune homme se retourna à cet instant et dit :
Hum … ça valait le coup d’attendre !
Oui, d’accord, mais enfin ?
A ce moment là Anais et Lilas gênées rougirent.
Aller ! Tout le monde monte tranquillement et calmement dans le mini bus.
Ils suivirent tous le responsable, et montèrent chacun leur tour dans le mini bus. Il les conduisit à environ une demie heure de route de l’hôtel dans une boite de nuit très branché. Les descendirent du bus, et chacun passa outre la queue de personnes qui attendaient pour entrée dans la boite. Arrivé devant la porte d’entrée, les suivirent le responsable qui les conduisit vers les escaliers qui menaient au sous-sol. Là deux videurs barraient le passage. Ils durent chacun leur tour tendre leur bras et faire voir au videur leur bracelet ainsi que leur badge.
Anais et Lilas pénétrèrent dans la salle, il y avait déjà une petite cinquantaine de personne, plus précisément de jeunes adultes. En fait ils étaient déjà une trentaine, et avec l’arrivée de leur groupe ils se retrouvaient à cinquante. Plus tard elles s’aperçurent qu’ils y avait des membres de NRJ et certainement aussi des membres de l’autre chaîne, puis il y avait aussi, apparemment des membres du personnel, du style, maquilleuses, etc… En tout ils devaient être entre quatre vingt et cent personnes.
Il y avait une bonne ambiance. Elles ne savaient pas trop quoi faire, il n’y avait personne sur la piste de danse, des petits groupes étaient éparpillés par-ci par-là, autour de la piste, au bar, vers le DJ. Elles ne savait pas vers quel groupe elles pouvaient aller. Elle n’eurent pas le temps de ce poser trop de questions, quelques personnes avec lesquels elles avaient déjeuner tentèrent de se joindre à elles. Quelques garçons seulement avec gagner ces privilèges, ou alors il y avait peu de fan masculins. Lilas et Anais se retrouvèrent avec des garçons, parmis lesquels celui qui leur avait un peu plus tôt que ça valait le coup de les attendre.
Bonsoir les filles ! Dit un jeune homme de leur âge.
Salut les gars ! répondit Anais
Alors vous êtes à notre hôtel !
Eh oui, c’est nous toujours à la traîne.
Oh, pas tant que ça ! répondit son ami
Vous êtes tous les deux fans du groupe ? demanda Lilas
Alexandre est un grand fan, n’est-ce pas Alex !
Ouais j’admets j’aime vraiment beaucoup. Pas toi par contre Florian
J’aime bien sans plus et vous alors ?
D’accord moi c’est Anais, et elle c’est Lilas. Moi j’adore, je kif The Rasmus et j’avais l’espoir de les voir ce soir.
Et oui, la fan des fans ma copine Anais, moi j’aime bien surtout depuis qu’Anais m’a invité à venir avec elle. 
Ah ! Je vois. J’aurais bien aimé les voir aussi, mais vous êtes là, moi ça me va comme compromis.
Merci Alexandre, répondit Lilas un peu rougissante.
Vous avez l’air bien sympas, en tout cas.
On peut peu être s’entendre !
Pourquoi pas ! Qu’est ce que tu en dis Lilas ?
A défaut du groupe, je m’en contenterais. Pour l’instant
Ah ! Ah ! Quel humour, ma petite Lilas.
A part ça, vous êtes arrivé à quelle heure ?
Par le train de 16 heures, on a attendu un peu à la gare, et pis après une femme nous a conduit à l’hôtel, on c’est installé et puis voilà. Dit Alexandre
Nous on est arrivé à peu près à la même heure, à cinq heure et demie on était dans nos chambres.
En tout les cas pour quelqu’un qui n’est pas fan plus que ça c’est quand même une sacrée surprise et ça doit leur coûter très cher.
Et bien moi je remercie mon pote Alex de m’avoir invité à venir avec lui.
Et en plus c’est sympas d’être entre adultes ! Non ?
Pour l’instant y’a des enfants
Ils vont bientôt nous quitter, va !
Enfants ou pas, y’a personne qui danse.
D’autre personnes se joignirent à eux et Anais attrapa Lilas par le bras et parti sur la piste de danse. Les autres suivirent et la piste fut bientôt remplie par les plus timides qui n’avaient pas osé y aller avant.
La soirée passa un peu plus vite puisque les gens s’amusaient. La musique était sympas, et il y eut plusieurs titres du groupe et beaucoup de divertissements, la musique s’adoucit un peu et les slows commençaient. Beaucoup de personnes dansaient encore.
Après le cinquième slows, on entendit doucement la voix du DJ qui demandait aux personnes portant des bracelets jaunes fluo de bien vouloir se rendre devant la porte de sortit au bas des escaliers qui menaient au sous-sol. Il répéta plusieurs fois sa demande jusqu’à ce que tous se retrouvent devant la porte.
Ils quittèrent en silence la salle et se rendirent dans leur bus.
Leur départ avait jeté un froid qui dura tout de même une dizaine de minutes. Et puis l’ambiance revint, simplement ils étaient beaucoup moins nombreux, il ne restait que les adultes d’NRJ et les aux membres d’NRJ.
Anais avait soif, elle et Lilas quittèrent la piste pour aller boire un verre.
Elles se rendirent au bar et commandèrent chacune un wisky-coca, puis elles s’installèrent à une table.
La musique devenait plus rock et les garçons se déchaînaient sur la piste, enfin, les quelques garçons. L’ambiance était différente, tout le monde était détendu et tout se passa bien.
Lilas remarqua que Lydia était venue les rejoindre à la soirée. Et en la voyant elle pensa à ce qu’elle leur avait dit plus tôt, que ça présence à la soirée ne dépendait pas d’elle. Elle regarda Anaïs songeante et soudain elle se mit à scruter l’horizon.
Elle cligna plusieurs fois des paupières pour être sur qu’elle n’avait pas de trouve de la vision.
Et après quelques secondes de réflexions, elle ne pu s’empêcher d’afficher un grand sourire, béat.
Anaïs la regarda et lui adressa une grimace d’incompréhension.
Lilas la regardait avec un sourire encore plus grand, elle grimaça en retour, et Lilas lui adressa un nouveau sourire, Anais ne comprenais plus rien, elle la regarda en fronçant les sourcils et Lilas ne lui répondait pas.
Ce que Lilas avait vu, c’était une chose extraordinaire, au fond plus loin au coin du bar, se dressa quatre silhouettes sombres et devant ces silhouettes ce trouvait Lydia. Ils discutaient entre eux et regardaient les personnes qui dansaient, qui discutaient et qui étaient assises, seule Lydia était vraiment visible.
Lilas tenta une approche simple avec Anais,
Dit j’ai encore soif pas toi ?
Non, non, on a dit un verre, sinon après tu n’es plus contrôlable.
D’abord je sais me tenir et si j’étais toi je dirais oui.
Ils sont sympas c’est mecs tu trouves pas ?
Si ! Si ! Mais j’ai soif. S’il te plait ?
Vas-y toi. Mais tu ne bois pas trop, s’il te plait
Je t’en prie Anais, viens prendre un verre avec moi.
Non
Allez ! Tu ne le regretteras pas.
Temps pis pour toi. Je me lance.
Comment ça tu te lances ?
Je reviens.
Anais ne comprenais rien de ce que venait de dire son amie. Lilas se dirigea vers le bar, elle se tint en face du barman et lui demanda un coca qu’elle lui régla immédiatement. Mais elle ne repartit pas tout de suite.
Lydia s’approcha d’elle et lui demanda si elle voulait bien la suivre car elle désirait lui parler dans un lieu à peine plus calme.
Elles se rendirent vers le coin du bar, Lydia lui demanda
Que penses tu de la soirée ?
Elle est vraiment très sympas de toute façon je n’en espérais pas moins, pour quelqu’un a qui on offre presque tout je ne vais pas me plaindre.
As-tu vu d’autres fans ? Avez-vous parlé ?
Ouais ! On a fait des connaissances. Mais pourquoi vos amis ne se joigne pas à nous ?
De qui tu parles ?
Des membres du groupe, je ne suis pas aveugle Lydia. Ils sont discret mais pas assez.
Tu les as vu ?
Et oui, et ça fait déjà un bon moment.
Tu es la seule ?
Je ne sais pas. Ce qui est sur c’est que je suis la seule avec vous.
C’est qu’il y a un des garçons qui voulait te rencontrer.
Ah bon ! Répondit t’elle toute surprise. Moi en particulier ou la « fan » que je suis.
Je crois que c’est toi, simplement. Tu viens ?
Je vous suis, dit elle d’un ton sur d’elle, mais en fait elle n’en menait pas large.
Voilà les garçons, je vous présente eh …., Lydia avait oublié de lui demander son nom.
Je suis Lilas, répondit t’elle en anglais, et je suis enchanté de vous rencontrer.
Salut moi c’est Aki !
Lauri, enchanté !
Pauli, salut !
Eero !
Peu être que tu as des questions à leur poser ? Lui demanda Lydia.
Oui ! Pourquoi pas.
Dit les moi et je traduirais.
C’est sympas, mais voyez-vous je suis bilingue, ce ne sera pas la peine, sauf si vous y tenez vraiment.
Non, comme tu veux.
Vous avez déjà eu le temps de visiter la France ?
Et bien non, en fait on n’a jamais le temps de s’attarder, répondit Pauli
On fait surtout du bus ou de la voiture, répondit Eero
Moi j’aimerais bien connaître la France, dit Aki, mais on a jamais le temps.
Et le peu que vous connaissez qu’est ce que vous en pensez ?
Les filles sont mignonnes, répondit Aki
Pauli lui donna un coup de coude.
et toi qu’est ce que tu penses du groupe, demanda Pauli
Sincèrement je vous connais depuis peu de temps, c’est surtout ma copine Anais qui est fan de votre groupe et qui vous aime.
C’est pas toi qui a gagné ce concours alors ? demanda Eero
Non, c’est elle et elle m’a invité à venir avec elle. Et je la remercie encore parce que je suis vraiment contente.
Tu veux un autre verre ? demanda Aki
Oui ! Merci.
Aki fit signe au barman qui leur apporta un autre verre de coca pour Lilas.
la pauvre Lydia est mal tombée avec toi, dit Pauli
Parce que je parle l’Anglais ?
Oui ! elle ne sais plus quoi faire
Elle n’a qu’à s’amuser un peu, non ! Vous ne vous amusez pas ce soir ?
si un peu, répondit Eero
c’est vrai que tu parles super bien l’Anglais, dit Lauri
Je suis traductrice dans une maison d’édition.
D’accord ! C’est génial, dit Aki.
Lilas eu l’impression qu’Aki buvait toutes ses paroles. Elle se sentit un peu gênée et durant quelques instant ne dit plus rien.
De son coté Anais ne voyait plus Lilas, elle scrutait le bar, mais elle n’y était plus. Et puis soudains elle l’aperçu un peu en retrait qui discutait avec des garçons qu’elle ne connaissait pas.
Elle décida de la rejoindre, car elle n’aimait pas être de reste.
Anaïs s’approcha du bar, elle fut rattrapé par Lydia, qui la prit à parti.
Non, Lydia, c’est ma copine !
Elle peu venir les gars ?
bien sur, répondit Lauri
Lydia laissa Anais aller vers le groupe. Elle n’avait pas encore compris. Lorsqu’elle n’approcha plus près et qu’elle vit Lilas tout près d’un garçon qui la collait bien, elle regarda étonnée et compris qu’Aki se tenait vers Lilas, et vit ensuite Lauri, Pauli et Eero vers Lilas. Elle manqua de s’évanouir.
Ça va ma puce ? lui demanda Lilas
Je… tu…euh… c’est une blague ?
Ben non, ils sont là et apparemment Aki m’aime bien, enfin, j’ai l’impression.
C’est pas vrai, dit elle abasourdit
Les garçons je vous présente Anais ma copine, votre plus grande fan je pense.
Salut Anais, dit Lauri
Ça va ? Demanda Eero, qui la vit pâlir soudainement.
Tu vas bien ? demanda Pauli
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:51

Ils se font du soucis, ma grande et moi aussi, ça va ? Tu veux un verre ?
Lilas regardait sa copine et demanda si elle pouvait avoir un verre d’alcool pour Anais, qui apparemment en avait bien besoin.
Lauri lui tendit sa canette de bière. Anais bu une grande gorgée et garda la canette car elle en avait encore besoin
Merci lui dit elle
A ta santé, répondit Lauri
Oh ! J’y crois pas ! Lilas, pourquoi tu ne me l’as pas dit ?
J’ai essayé de te le faire comprendre discrètement, mais tu n’as rien compris.
C’est dégueulasse, je les avait pas vu.
Elle va mieux, dit Lilas aux garçons.
Tant mieux, répondit Pauli, on a eu peur.
On n’aime pas trop quand les fans tombent dans les pommes en nous voyant, dit Eero.
Je sais que je suis beau, mais je préfère quand les filles restent en face de moi, dit Lauri et clignant de l’œil.
Qu’est ce qu’ils disent ? Lilas ?
Eero a dit qu’il n’aimait pas voir tomber une fille, et Lauri a dit qu’il préférait les faire tombé avec son charme.
Il me fait tomber quand il veut, y’a pas de soucis.
Elle a dit qu’elle resterait debout cette fois-ci
Eh ! tu leur dit pas ce que je t’ai dit
Ils ont compris Anais.
Est ce qu’ils vont souvent en boite ?
Vous allez souvent en boite ?
Non, on a plus le temps ? dit Lauri
Et c’est plutôt dur, répondit Pauli
A part les soirées privées, dit Aki
Comme celle ci, dit Eero.
J’ai compris Lilas, c’est pas la peine de traduire.
Cette fois-ci le groupe n’était plus seul, plusieurs fans les avaient remarqué et essayait de les approcher, Lydia essayait de les retenir, pour qu’ils ne les approchent pas tous en même temps, mais elle avait du mal. Ils n’étaient pas nombreux mais les garçons commençaient à être submergé. Malgré le fait qu’ils étaient calme, et sympathiques, certains restèrent assez longtemps pour les obliger à bouger.
Aki demanda à Lilas si elle voulait danser avec lui. Et ils partirent sur la piste de danse, c’était un slow.
Aki avait mis ses bras autour de la taille de Lilas et elle avait posé les siens sur ses épaules. Elle était un peu gênée, elle savait qu’elle faisait des envieuses malgré le fait qu’elle ne dansait pas avec Lauri, certaines filles aimaient aussi Aki. Elle se trouvait dans une position qu’elle n’appréciait pas plus que ça. Elle aurait pu en profiter, mais ce n’était pas son genre, et puis ça ne la mènerait à rien de bon.
Tu as du remarqué que tu me plaisais ?
Oui ! je m’en suis rendu compte, mais ce n’est pas mon genre tu sais
Je ne te plait pas ?
Il paraît que tu es déjà avec quelqu’un, enfin, c’est ce qu’Anais m’a dit.
Elle m’a laissé tombé pendant la tournée allemande.
J’suis désolé.
C’est pas grave, elle appréciait pas que toutes ses filles nous tourne autour.
Tu sais Aki ! Je ne te connais pas et je pense que nous n’aurons jamais le temps de nous connaître et je n’aime pas l’idée d’une aventure. Tu comprends
Je ne te plait pas alors !
Si ! Tu pourrais être mon style de mec, mais tu es une « star » et les stars ne sont pas abordables.
Je ne vois pas ce que tu veux dire. Je suis bien vers toi en ce moment
Voilà ! Exactement en ce moment et après ?
Ah ben oui! Après y’aura plus personne c’est sur.
Je sais que n’importe quelle fille te dirait oui tout de suite, mais je ne veux pas profiter de la situation. Dans d’autre circonstance, on aurait peu être pu l’envisager.
C’est dommage, peu être que tu changeras d’avis avant la fin du week-end. Tu me plais vraiment.
J’suis désolé, lui répondit t’elle gênée.
C’est pas grave, tu me parle toujours ?
Mais oui.
Il lui donna un baiser très tendre sur la joue. Ce qui fit pâlir de jalousie toutes les filles qui les avaient vu.
Anaïs était à coté devant la piste de danse, les autres membres du groupe étaient retournés au bar, ils étaient tranquilles puisque les seules personnes qui étaient intéressantes étaient Aki et Lilas qui dansaient tous les deux.
Anais était presque jalouse, de voir son amie danser de si près avec un membre du groupe, elle aurait donné n’importe quoi pour se trouver à sa place, elle n’était pas la seule dans ce cas.
Alexandre et Florian vinrent vers elle et discutèrent un instant.
Elle en a de la chance ta copine ! Tu n’es pas un peu jalouse ? demanda Florian
Arrête ! Elle est folle, elle fait rien. Moi à ça place …
Il en a de la chance Aki, j’aurais bien aimé danser avec elle, moi aussi ! Dit Alexandre, mais maintenant qu’elle est avec lui, elle va plus s’intéresser aux autres mecs.
Elle est pas comme ça tu sais. Mais c’est vrai qu’elle a de la chance, elle ne s’en rend pas compte. Moi à ça place franchement.
Ouais ! Ben moi j’aimerais vraiment bien être à la place de Aki et lui donner ce baiser sur la joue, vraiment, dit Alexandre bien pensivement.
Anais le regarda en secouant la tête et se dit intérieurement que Lilas ne se rendait vraiment pas compte de la chance qu’elle avait.
Anaïs se lança sur la piste de danse et s’approcha de Lilas et de Aki. Elle regarda Lilas et lui lança :
Dit ! Y’a du monde qui voudrait bien danser avec toi, ma grande.
Ah bon !
Oui ! Le jeune homme là-bas.
Alexandre ?
Oui !
Qu’est ce qu’il y a ? demanda Aki
On fait des jaloux, moi surtout.
Bon je retourne vers mes potes, mais tu reviens nous voir quand tu veux, y’a pas de soucis, même avec ta copine et une autre personne.
Merci
Moi à partir du moment ou tu seras là, je serais tout à fait d’accord, et les potes aussi.
Peu être à plus tard alors !
Il lui envoya des bisous de la main et repartit vers ses amis.
T’es dingue ma fille, t’as pas vu comme les autres filles te regardent !
Entre nous il n’y a pas que les autres ! Hein Anais ! Toi aussi, tu me regardes mal
Oui, mais tu te rends pas compte, je te retrouve en pleine discussion avec les membres du groupe mes amours, après tu danse avec l’un d’entre eux, il te fait un bisous devant tout le monde, tu fais la difficile et en plus y’a Alexandre qui est jaloux juste à coté de moi, et moi j’suis seule avec mes yeux pour te regarder et pour pleurer. Je sais pas si tu te rends compte, si tu avais entendu Alexandre tout à l’heure, pathétique.
Arrête ! Aki est gentils mais je vais tout de même pas faire des trucs avec lui juste parce que vous vous le feriez, c’est pas mon truc c’est tout.
Tu vas te faire lyncher je te dis.
Alexandre vint les rejoindre avant la fin des slows.
J’ose pas de demander si tu veux danser avec moi, après Aki, je fais pas le poids !
Pas du tout, je veux bien.
Ils dansèrent un slows ensemble, c’était le dernier de la série.
T’as pu discuter avec eux alors ?
Ouais ! et il paraît que tout le monde me déteste
Bof ! Tu t’en fiches. Elles sont jalouse simplement. Mais c’est toi qu’il préfère, alors, elles se feront bien une raison.
Ok ! C’est moi qu’il préfère mais j’ai pas dit que je le préférai. Il est sympas, il est mignon, mais toi aussi, si on en est là, et c’est pas pour autant que je vais me laisser tenter.
Je te remercie pour ce que tu as dit, ça fait plaisir si je sois presque au même niveau que Aki, ça fait vraiment plaisir.
Mais je t’en prie.
Je peu te faire un bisous sur la joue aussi alors, dit t’il en souriant
Je voudrais pas passer pour une vilaine fille Alexandre. Déjà que tout le monde nous regarde.
Tu dis ça pour Aki ?
Oh ! Non ! . Il sait ce que je pense.
T’as copine à l’air de bien s’entendre avec Florian.
Ouais.
J’aurais jamais imaginé trouver une fille comme toi ici.
Comment ça ?
T’es mignonne, tu n’es pas une de ces « folles », tu as apparemment la tête sur les épaules et pratiquement le même age que moi.
Merci ! Mais tu sais c’est un pur hasard si je suis ici.
Moi aussi, c’est un jeu, donc c’est un hasard aussi.
On va s’asseoir avec les autres ?
Si tu veux.
Ils quittèrent la piste et retournèrent s’asseoir à la table ou les filles avaient pris place auparavant.
D’autres personnes les rejoignirent, Lilas fut assaillit de questions, toutes les filles voulaient savoir ce qu’il y avait entre elle et Aki. Lilas était mal à l’aise puisqu’il n’y avait rien entre eux. Anais leur dit qu’elle parlait très couramment l’anglais et que c’était pour cela qu’elle était si proche d’Aki, ,parce que le groupe voulait savoir plein de choses sur la France et les Françaises qu’ils avaient dansé ensemble et que comme Aki était un garçon très gentils et très polis il c’était sentis obligé de lui donner un baiser pour la remercier.
Lilas la remercia de lui avoir sauvé la vie, car ces filles avaient vraiment l’air d’être furieuses contre elle.
Après une longue discussion les autres s’éparpillèrent un peu et Lilas se sentit beaucoup mieux. Elle n’avait vraiment pas imaginé de telles réactions, puisqu’Anais avait du parler pour elle et en quelque sorte lui sauvé la mise auprès des autres.
Mais la soirée n’était pas terminé et les membres du groupe étaient toujours vers le bar, tranquillement, souriant à ce qui venait de ce passer.
Aki fit signe à Lilas qui n’osa pas le rejoindre tout de suite. Alexandre l’accompagna, comme cela elle aurait l’air moins suspecte aux yeux des autres, Anais la suivit avec Florian.
Tu as eu des problèmes ? J’en ai bien l’impression.
Un petit peu, oui ! Vos fans sont possessive malgré qu’on soit entre adultes.
Heureusement que c’est pas Lauri qui a fait ça, dit Eero
Pourquoi tu dis ça ? demanda t’il
Parce que tout le monde sait qu’elles sont d’abord amoureuse de toi, tu sais bien, allez !
Ben si j’avais vu une jolie fille et qu’elle me plaisait j’aurais peu être été plus discret mais je vois pas ou est le problème. Hein Aki !
On va rentrer se coucher, Lilas, dit Aki, parlant au nom des membres du groupe.
Bonne soirée, dit Lauri
A demain, répondit Eero
A plus, dit Pauli,
Bonne fin de soirée Lilas, et j’espère que tu réfléchiras à ce que je t’ais dit tout à l’heure.
Bonne nuit à tous, répondit Anais
Bonne nuit les gars, dirent les garçons.
Bonne nuit ! J’ai encore pas changé d’avis Aki, j’suis désolé.
Ca viendra ! Dit t’il en lui donnant un autre bisous sur la joue, sous le regard des garçons, d’Anais un peu jalouse et surtout des autres filles.
Ils restèrent au bar, Lilas proposa de boire un verre, car elle en avait besoin. Ils furent tous d’accord, les garçons payèrent.
Ah ! Quelle soirée !
Tu l’as dit, ma grande. Tu as vraiment de la chance je te jure.
Ouais à ta place y’en a qui se laverais pas la figure de leur vie.
C’est vrai qu’il a un bon parfum, mais je vais pas le garder indéfiniment.
C’est quoi comme parfum, demanda Alexandre qui en profita pour s’approcher de sa joue.
Je ne connais pas du tout ? Tu connais toi ?
Non, dit il après avoir effleuré sa joue.
D’autres personnes se joignirent à eux.
Plusieurs filles essayèrent de discuter avec Lilas, mais Lilas était gênée est apparemment elles sentirent sa gène.
Il t’as dit quelque chose en particulier ? demanda une jeune femme
Oui, il me trouve à son goût, finit elle par avouer.
Plusieurs d’entre elles firent les gros yeux à l’écoute de cette annonce. Lilas ne pouvait plus leur raconter des cracks, de toute façon elle n’avait pas à avoir honte, elle n’y était pour rien s’il la préférait à une autre. De toute manière, elle ne comptait pas accéder à sa demande, elle n’avait donc pas besoin de se justifier.
Anais vit bien qu’elles ne croyaient pas un mot de ce que Lilas venait de dire, mais on voyait tout de même un doute dans leur yeux.
Et puis Anais avait remarqué qu’Alexandre plaisait bien à Lilas, mais que jamais cette dernière ne le laisserait faire quelque chose avec elle, elle était plutôt de la vieille école, elle refusait toujours les relations qui ne pouvaient pas avoir de suite, surtout ici, et dans ses conditions, Lilas ne pouvait pas imaginer vivre quelque chose avec Aki et certainement pas non plus avec Alexandre un garçon qu’elle ne connaissait absolument pas et qu’elle ne reverrait jamais.
Anais, elle aurait bien aimé que Lilas rencontre un garçon et accepte de sortir avec lui, car ça faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu avec un mec, et de plus elle ne la trouvait pas très heureuse.
Par contre Anais aurait peu être accepté la proposition de Aki si elle avait été à sa place. C’était plus fort qu’un rêve ou qu’un fantasme, un membre d’un groupe de rock très connu. Elle aurait fait des jalouses et c’était une chose qui lui plaisait, Anais aimait bien être le centre des conversations, et en ce moment c’était plus Lilas qui l’était, et Anais était un peu jalouse quand même.
Je suis désolé les filles, mais je n’ai rien fait pour qu’il s’intéresse à moi ! Je vous le jure, de plus je ne suis pas aussi fan du groupe que vous. Je suis désolé si ça vous fait de la peine, mais je n’y peu rien.
Tu dis ça , mais moi à ta place j’aurais dit oui, et là je ne te comprends pas, lui dit une autre jeune femme.
C’est pas mon genre.
Il est super mignon, et en plus il s’intéresse à toi, franchement c’est dégueulasse de réagir comme ça. Qu’est ce qu’il va penser des françaises. Franchement tu nous fait une sacré réputation.
Attends ! Tu veux dire quoi là ?
Je crois que c’est claire ! Non, répondit la même fille.
Je vais quand même pas coucher avec un mec sous prétexte que toi tu l’aurais fait. Tu peux prendre ma place si tu veux, mais là je ne crois pas qu’il te regarderais seulement, parce que tu es vraiment moche.
Dit donc je ne te permets pas, dit elle très fâchée.
Non mais je vais quand même pas me laisser traiter de cette manière sous prétexte que vous êtes toutes dingues
Tu as vu comme tu est fringuée ! Franchement et après tu joues les difficiles et tu te permets de m’insulter.
D’abord je suis fringuée normalement et je t’insulte peu être mais tu l’as cherchée.
Lilas ! Laisse courir ! dit Anais
Ça ne se passera pas comme ça, crois moi.
Qu’est ce que tu vas me faire. On va se battre parce que moi je plait à un type et que tu es jalouse ?
Pourquoi pas !
Et ben y pas de problème c’est ou tu veux quand tu veux.
Ok ! On sort et on règle ça en privé. Pas ici avec toute ta court.
Alors là s’en est trop ! D’accord on sort. Passe devant.
Reste là Lilas ! Enfin, tu vas pas faire ça ? c’est pas ton genre
Je m’en fou, elle est complètement conne cette fille, il faut que quelqu’un la remette à sa place.
Ouais ben t’as qu’à l’ignorer.
Tu le fais toi ? Habituellement ?
Non ! Répondit Anais, qui d’habitude était la première à se battre.
Je voudrais pas casser l’ambiance les filles, dit Florian, mais je pense pas qu’il faille réagir de cette manière.
Habituellement j’aime bien voir des filles se crêper le chignon, mais là je passe pas que ça vaille la peine, dit un jeune homme à coté .
Leur dispute avait attirée du monde et presque tous les participants étaient présent, autour du groupe.
Laisse tomber Lilas ! Elle est nul et je pense réellement qu’elle a un peu forcé sur l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:51

Ouais ! Mais je veux pas me laisser traiter comme ça, tu te rends compte de ce qu’elle a dit.
C’est moche, mais je t’assures que Florian et moi et certainement d’autres personnes ne pensons pas du tout comme elle. Et de plus tu vaux mieux que ça j’en suis sur.
Je te remercie, c’est vrai que c’est pas mon genre.
Calme toi, dit Florian à cette fille. Si tu veux je te paye un verre et on discutera un moment calmement.
Ok ! Je me calme.
Florian conduisit cette fille au bar et lui offrir un verre, il resta à ces côté jusqu’à ce qu’elle se calme et lui rejoignit une bonne demi-heure plus tard.
Pendant ce temps, Lilas se calmait au côté d’Anais, elles discutèrent un moment ensemble. Puis lorsque Florian les rejoignit la soirée se terminait.
Le DJ les pria de rejoigne le bus qui les attendait car il était largement l’heure de rentrer et de se reposer car les esprits s’échauffaient un peu trop.
Il partirent tous au bus, et rentrèrent à l’hôtel et se couchèrent la tête remplies de souvenirs et de turpitudes.

******



Les filles furent réveillées vers 10 h 30 par le téléphone. Anais resta couchées encore un quart d’heure, quant à Lilas elle était dans la salle de bain et repensait à cette nuit, plutôt tourmenté, elle avait bien faillis se battre avec cette fille et elle n’en était pas fier, elle était plutôt contente que les garçons l’aient empêché d’agir d’une façon ridicule, mais les propos de cette fille restaient ancrées dans sa mémoire « Tu as vu comme tu est fringuée ! Franchement et après tu joues les difficiles » ces propos résonnaient dans sa tête.
Anais entra dans la salle de bain mais Lilas ne la vit pas tellement elle était prise dans ses pensées.
Ca va Lilas ? As quoi tu penses ?
Ah ! Tu es là ? Je t’ai pas entendu entrer.
Tu penses à hier soir ?
Oui ! Je pense à cette fille. Tu crois qu’elle avait raison ?
Ça va pas !
Pour ma tenue et le reste
Mais non, tu étais bien fringuée, pas de quoi allumer le gaz. Et puis si Aki te plait pas c’est ton choix. Mais moi à ta place j’aurais agit différemment.
Voilà tu n’étais pas à ma place, et je vais pas faire les choses uniquement parce que des fans auraient fait ces choses.
C’est vrai que dans un sens tu as raison. T’as pas fan au point de te rouler par terre, peut être que cette fille fait partit de la mauvaise catégorie. En parlant de fan, tu as vu ce que j’ai ramené cette nuit ?
Non, qu’est ce que tu as prit ?
La cannette que Lauri m’a passé, et ben je l’ai gaulée.
T’as fait comment ? J’y ai rien vu.
Secret ! Je ne dévoile rien le week-end est pas fini.
Anais ! Tu exagères.
Ben il me l’a donné.
Ah ! Alors si Aki t’avait embrassé deux fois sur la joue comme il a fait avec moi, tu aurais fait quoi ?
Je ne me serais pas lavée. J’en frissonne
Ma pauvre, tu es atteinte.
Mais je les aime moi ces types
Je les aime bien aussi, en plus ils sont sympas, mais quand même.
Tu sais ce que tu aurais du faire avec cette fille !
Tu vas me le dire
Tu aurais dut lui dire que tu la laisser te sentir la joue, plus j’y pense plus je suis sure qu’elle aurait été tellement satisfaite de l’odeur que Aki avait laissé sur ta joue.
Dingue ! Dingue ! Dingue ! Vous êtes tous dingue.
Mais non Lilas c’est toi qui n’est pas dingue.
Elles piquèrent un fou rire, et Lilas retrouva sa bonne humeur. Elles terminèrent de se préparer, car elles étaient attendu pour le déjeuner vers 12 h 00 dans le hall.
Lilas se sentait déjà mieux, mais lorsque l’heure du déjeuner approcha, elle eut un pincement au cœur à l’idée de se trouver de nouveau en face de cette fille et de tous ceux qui avaient assisté à la dispute de cette nuit.
A midi elles se rendirent dans le hall ou les autres y étaient presque tous.
Elles se glissèrent discrètement parmi ceux qui était présent et attendirent patiemment que les autres les rejoignirent.
Lorsqu’ils furent tous là, Lydia les conduisit dans la salle de restaurant, toujours la même et leur demanda de prendre place pour y déjeuner. Lorsque tous furent assis à une table et prêt à l’écouter et leur parla un instant.
Voilà j’ai des choses à vous dire, plutôt désagréable. Durant la soirée, je me suis rendu au club avec les membres du groupe The Rasmus qui voulaient se libérer un peu la tête, et nous sommes rester deux heures. Deux heures durant lesquels le groupe a rencontrer plusieurs d’entre vous, pour ceux qui ont eu cette chance, parce qu’apparemment tout le monde n’a pas eu cette chanson et je me suis laissé dire qu’il y avait eu de la jalousie. Enfin ce n’est rien. Après notre départ il y aurait eu des problèmes, une dispute qui a failli mal tournée, je crois, enfin je n’ai pas tous les détails et je ne veux pas les avoir mais je suis très déçu, car cette histoire est revenue aux oreilles du manager du groupe, et vous avez perdu le privilège de déjeuner avec eux. Et oui, voici ce que je craignait est arrivé, nous avions pourtant choisi des adultes pour éviter ce genre de chose mais je vois avec peine que lorsque l’on a l’age de voter on n’a pas forcément l’age et surtout pas forcément la maturité nécessaire à ce genre de chose. Nous nous réjouissions de pouvoir offrir à des adultes responsables un week-end exceptionnel, mais malheureusement, même pour une chose exceptionnelle vous n’êtes pas capable de vous contrôler. Le manager n’est même pas sur d’accepter votre présence toute l’après midi aux répétitions. Nous sommes en pour parler, parce que vous nous avez mit dans une position très inconfortable. Et je suis très déçu vraiment.
A l’écoute de ces mots, tous furent très déçu aussi, parce que cette histoire qui ne concernait pas tout le monde était en train de leur bousiller le week-end. Lilas s’en voulait déjà tellement de ce qui c’était passé, malgré qu’il ne c’était rien passé de grave, mais cette fois-ci elle compris bien entendu qu’elle était en partit en cause.
Elle pris ses responsabilité, et se leva.
Je peux vous parler Lydia ? demanda t’elle
Bien sur ! Je t’attends à côté.
Elles quittèrent la pièce et Marion la fille avec laquelle elle c’était accroché les rejoignit
Alors tu en faisais parti ? demanda Lydia à Lilas
Oui, et je n’en suis pas fier.
Je peux vous expliquer, dit Marion
J’attends !
J’avais un peu trop pu, pas énormément en fait, et j’ai très mal réagit lorsqu’elle a dit que Aki s’intéressait à elle.
Faire des histoires pour ça, c’est vraiment ridicule
J’ai pas aimé la faite qu’elle lui ait dit non, et je n’ai pas été tendre avec elle
Et comme elle n’a pas été tendre avec moi, je me suis pas laissé faire
Mais y’a eu que des mots, rien de plus.
C’est vrai, on est pas allé plus loin
Heureusement parce que sinon, vous pouviez faire vos bagages et vous expliquer avec tout le monde, parce que chacun rentrait chez lui, et moi aussi.
C’est vrai ! On est vraiment désolé, je ne pensais pas que cette histoire pouvait gâcher le week-end.
Vous comprendrez que ce groupe de mec attire les filles par la musique mais aussi par leur physique, donc on ne peut pas tolérer une bagarre surtout que c’était pas vraiment utile, et que les réactions n’étaient pas proportionnées.
Je suis désolée, dit encore Lilas
Moi aussi, et je te demande de m’excuser pour cette nuit
Y’aura plus d’alcool de toute façon. Cette fois il va falloir discuter pour les répétitions. J’y vais de ce pas.
Les filles retournèrent au restaurant et rejoignirent les autres en silence, car lorsqu’elle pénétrèrent dans la salle, tous les regardaient d’un mauvais œil.

Le déjeuner se déroula dans le silence le plus stricte, tous se regardait sans se parler. L’annonce que Lydia venait de leur faire les avait gelée, personne n’osait rien dire, tous restaient silencieux et pensait aux conséquences de cette dispute de la veille, dispute à laquelle seulement deux d’entre eux étaient mêlé et qui leur coûtait l’après midi de répétition qui normalement leur était offert.
Lilas était très mal à l’aise vis à vis des autres et même de son amie Anais qui était leur plus grande fan, mais aussi d’Alexandre qui lui avait laissé entendre qu’il était très fan aussi.
Tout le déjeuner se passa en silence et lorsqu’il fut terminé chacun s’apprêtait à retourner dans sa chambre, lorsque Lilas pris son courage à deux mains et se leva.
Elle était débout près de la table, elle pris une grande respiration et dit :
Nous sommes adultes et je vous doit des excuses. Je sais bien que ça ne suffira pas, mais c’est tout ce que je peux faire pour l’instant.
Tu parles !
Y’a que deux connes pour faire une merde pareil.
Et tout ça pour un membre du groupe et un délire.
Comment ça ?
Ben tu crois quand même pas qu’on a cru ton histoire avec Aki au moins.
C’est vrai tu aurais pu être un peu plus mature et éviter de raconter ce genre de chose
Si vous me croyez pas, ça ne me pose pas de problèmes, mais je n’étais pas seule dans l’histoire.
Oui, moi aussi je m’excuse, dit Marion en se levant à son tour.
Ouais ! Tu peux. Mais ce qui est fait est fait.
Vous avez foutu une belle pagaille
Mais moi je la crois quand elle dit que Aki la trouve à son goût
On s’en fiche. Le problème il est pas là ! Non ?
Qu’est ce qu’on va faire nous cette après midi ?
C’est vrai on peu pas sortir parce qu’il y a la clause de confidentialité, alors qu’est ce qu’on va faire ?
On peu passer l’après midi à ce venger d’elles !
Tu délires !
L’idée n’est pas mauvaise, après tout, il faudra bien s’occuper.
On ce calme ! Dit Alexandre, en se levant lui aussi. Je suis très déçu aussi mais de là a entre encore plus con, y’a des limites.
Vous inquiétez pas on se vengera le moment venu, dit le même garçon qui avait fait cessé la bagarre la veille. 
Personne ne compris ce qu’il voulait dire, et personne n’y fit vraiment attention.
Bon j’admets je suis une conne, et je suis vraiment désolé ! n’est ce pas Anais
Oui , c’est vrai elle est conne !
Eh !
Oh ! Elle est désolée, vraiment et elle ne recommencera plus jamais. Par contre pour se faire pardonner je sais ce qu’elle pourra faire.
Quoi donc ?
Venir avec nous si on peut enfin rencontrer les membres du groupe et nous traduire plus de questions. Puisque tu as des affinités avec Aki autant qu’elles servent à quelque chose.
Ouais ! Pourquoi pas ! Je veux bien faire ça.
Si ça vous dit, quand on pourra enfin les approcher et bien elle nous rendra service à ce moment là.
J’suis d’accord
Moi aussi
Bonne idée !
C’est pas mal ça !
L’ambiance était moins pesante, ils paraissaient tous plus décontracté.
Lilas était plus sereine, malgré le fait qu’elle s’en voulait toujours autant. Pourquoi ne l’avait t’elle pas ignoré comme à son habitude ? Pourquoi cette réaction ? Se demanda t’elle soudain. Ce n’était pas à cause de Aki puisqu’elle c’était expliqué avec lui. Mais alors pourquoi c’était t’elle sentit obligé de réagir de cette manière ? Peu être à cause de la présence de Florian et d’Alexandre, elle y réfléchissait mais ne trouvait pas de réponse. Elle aimait bien ses deux garçons, elle les trouvait très sympas, Alexandre était plus mignon, mais elle ne voyait pas en quoi le fait qu’un garçon proche d’elle et mignon en plus l’ais fait réagir de cette manière. Elle avait beau chercher elle ne trouvait pas de réponse, non, elle ne voyait vraiment pas.
Et puis encore qu’elle trouvait Alexandre plaisant, elle n’avait jamais de réactions de ce genre auparavant, avec aucun n’autre garçon qu’elle avait fréquenté elle ne c’était sentit obligé de réagir de cette façon si elle se sentait agressé.
Lilas était prise une nouvelle fois dans ses pensées.
Anais souriait, elle échangeait des sourires avec Florian. Elle savait déjà quoi faire si l’après midi avec le groupe était à l’eau. Elle passerait une partie de l’après midi avec Florian, il lui plaisait bien et en plus c’était réciproque. Ils étaient irrémédiablement attiré l’un vers l’autre, plus le temps passait plus l’attirance était évidente. Tellement évidente que Lilas n’avait rien remarqué d’ailleurs.
Lydia entra dans la salle alors que tous le monde se préparait à retourner dans les chambres.
Vous avez vraiment de la chance . Grâce au mea-culpa de vos deux camarades, j’ai pu discuter avec le manager du groupe et vous allez pouvoir assister aux répétitions. Il est maintenant 14 h 00, on vous attends à 15 h 00 dans le hall pour vous y conduire.
Des cris se firent entendre, et la cohue commença.
Lydia fit tout de suite cessée ce brouhaha
Je peux peu être finir ma phrase ! Vous ne reviendrez pas à l’hôtel avant le concert. Donc je vous conseil de prendre tout ce dont vous avez besoin pour tenir jusqu’à la fin de la nuit. Vous pourrez laisser des affaires dans le bus, mais nous ne reviendrons pas entre les répétitions et le concert, donc pensez bien à tout prendre. Vous mangerez sur place, alors inutile de se charger, ce ne sera pas un repas de luxe mais vous serez nourrit. On vous attends ! Et je compte sur vous pour ne pas recommencer parce que la prochaine fois c’est moi qui vous conduirait avec un coup de pieds dans le derrière jusqu’à la gare, et je ne plaisante pas.
Ils quittèrent le restaurant et partirent dans leur chambre se préparer et prendre ce qu’il leur fallait pour le concert.
Tous étaient très heureux de pouvoir y aller quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:52


A 15 h 00 précise ils étaient tous dans le bus. Jamais ils n’avaient été si rapide auparavant.
Lydia remarqua que le fait de leur avoir fait très peur les avait motivé. Elle en était heureuse car le week-end allait peu être se passer normalement.
Le bus les conduisit sur le parking de la salle de spectacle, le Zénith, une des plus grandes salle de Paris.
Les descendirent calmement, Lydia les conduisit jusqu’aux coulisses, car à cette heure-ci on ne pouvait accéder à la salle d’aucune autre manière.
Ils la suivirent jusque dans la grande salle, les membres du groupe étaient en place sur la scène et Lauri les musiciens faisaient des essaies avec leurs instruments, Lauri s’apprêtait à faire des essaies de voix, pour le retour.
Lydia fit signe aux VIP de prendre place dans la salle en silence et d’y rester le plus calmement possible.
Tous restèrent admiratif devant leur groupe préféré.
Ils commencèrent une chanson et Lauri se mit à chanter, le réglage n’était pas encore bon, il recommencèrent plusieurs fois avant de trouver le bon équilibre entre les instruments et la voix.
On pouvait voir des gens s’activer derrière la scène et d’autres dans la salle, tout n’était pas encore prêt pour le soir, il y avait encore travail s’ils voulaient que le spectacle soit réussit.
Lauri commençait à s’éclater sur la scène on sentait qu’il avait enfin trouvé le bon accord, de se fait, ils jouèrent trois morceaux en entier ce qui ravis nos invités.
Personne n’osait parler de peur de déranger le groupe, personne n’osait bouger non plus, ils restaient tous en place, on aurait dit des statues, ils avaient vraiment peur de faire un faux pas et de déranger les répétitions.
Après un certain temps Aki aperçu Lilas parmi tous les fans. Il lui fit un clin d’œil et un petit signe, jusqu’à ce qu’elle l’aperçu et lui en fit un en retour.
Le groupe fit une petite pose, Lauri avait soif, et les autres en profitèrent pour se dégourdir un peu les jambes.
Aki s’approcha du bord de la scène et fit signe à Lilas pour qu’elle s’approche, il souhaitait lui dire bonjour. Elle s’approcha après avoir vérifié que Lydia était d’accord, pour qu’elle lui parle. Elle se trouvait juste devant la scène et Aki lui dit de passer par les escaliers, elle monta sur le coté de la scène, Aki l’attendait déjà et lorsqu’elle s’approcha il lui fit une bise, elle lui rendit, tandis que les autres membres s’approchait pour discuter avec leur public.
Tu veux bien traduire un petit moment ?
Bien sur ! lui dit elle
Bonjour à tous ! dit Lauri, je suis heureux de vous voir ici
Bonjour à tous et à toutes, dit à son tour Pauli
Bonjour ! vraiment heureux , dit Eero
Salut ! Moi c’est Aki et je suis heureux de vous voir.
Il paraît qu’il y a eu un petit soucis cette nuit, dit Lauri
J’aurais aimé voir ça, dit Aki
Mais faut pas vous battre pour nous, répondit Eero, c’est pas la peine
Nous tenions à vous dire à tous et à toutes que nous étions heureux que vous ayez gagné ce concours, car çà fait toujours plaisir de voir ses fans, même s’il y a de petits soucis, dit Lauri
C’est toujours sympas de voir des gens qui apprécient notre musique, dit Pauli
Et ça fait plaisir de pouvoir faire plaisir aux fans.
Qu’est ce que vous avez pensé de ce que vous venez de voir ? demanda Lauri
C’est bien !
Ce soir ça risque d’être génial, répondit Alexandre, vous êtes géniaux
Ouais ! on va super bien s’amuser
On va se souvenir de cette soirée, dit Sébastien, le garçon qui parlait souvent sans que personne l’écoute.
C’est sur on va s’en souvenir parce qu’un week-end comme celui là, on va pas en passer beaucoup.
Ils étaient tous très heureux de pouvoir parler avec les membres du groupe et de plus le fait que les membres du groupe leur pose des questions leur faisaient très chaud au cœur. Lydia et Lilas traduisaient chacune leur tour, car les conversations devenaient de plus en plus longue et de plus en plus de personne répondaient aux questions.
vous êtes fan du groupe depuis longtemps, demanda Eero
Depuis que l’on vous connaît en France, répondirent t’ils tous en majorité.
Lauri aimait le fait qu’on les appréciait, les autres membres aussi, mais Lauri montrait son contentement plus que les autres.
Lydia fit savoir à tous le monde qu’une collation les attendaient, vu l’heure tardive qu’il était déjà les membres du groupe devaient penser à manger et les fans aussi.
Les membres du groupe mangeaient dans une petite salle à coté et les fans ne savaient pas encore qu’ils pourraient manger près d’eux s’ils se tenaient tranquille bien entendu.
Les membres du groupe partirent dans l’autre salle pour se requinquer un peu, car il leur fallait des forces pour le concert.
Lydia fit attendre un peu le groupe avant de leur annoncer qu’ils mangeraient dans la même salle que The Rasmus.
Lorsqu’ils arrivèrent dans la salle, les membres du groupe avaient presque terminé de manger, et ils allaient partirent dans les logent pour se reposer. Lorsqu’ils virent arriver les fans, ils leur souhaitèrent bon appétit et leur donnèrent rendez-vous un peu plus tard au concert.
Ils s’installèrent et mangèrent chacun un sandwich ou quelques crudités ou bien encore, une soupe, chacun prit ce qu’il voulait. Ils prirent place à la grande table et mangèrent tranquillement tout en discutant de l’après midi, du groupe, des coulisses d’un concert et de l’excitation de la soirée à venir. Seul l’un d’entre eux faisait bande à part, il s’agissait de Sébastien, il était seul dans son coin et n’avait pas l’air de vouloir se joindre à eux puisque deux d’entre eux revinrent seul après avoir essayé de le faire venir avec eux.
Il se joignit à eux au moment de boire une boisson chaude, style café. Il ne parlait pas, les autres passait leur temps à papoter de cette journée et de tout ce qu’ils allaient encore voir.
Alexandre était assis très loin de Lilas, qui se trouvait près d’Anais et de Florian son ami.
Il discutait avec une fille, une grande fan elle aussi, il parlait des disques que le groupe avait fait dans son pays en Finlande et apparemment la conversation était très passionnante, Lilas se surpris à être jalouse.
Ils discutèrent tous très tranquillement, puis il commença à y avoir du bruit dans la grande salle.
Les fans commençaient à arriver et s’installaient dans la salle, ils étaient de plus en plus nombreux et le bruit se faisait de plus en plus fort.
L’heure du concert approchait et les premiers spectateurs arrivaient, les fans étaient tous très excités et n’arrivaient pas à contenir leur joie.
Lydia leur dit qu’ils avaient encore le temps puisqu’ils étaient dans une zone réservée et que personne ne leur prendrait leur place donc ils pouvaient encore profiter du calme de la salle, avant d’entrer dans l’arène et d’écouter le groupe.
Mais ils étaient tous impatients même s’il restait encore 3 quart d’heure avant le début du concert. L’excitation qui émanait de la salle de concert était contagieuse et on sentait qu’il était temps qu’ils aillent prendre place pour être eux aussi dans l’ambiance.





Anaïs, Lilas, Alexandre, Florian, Marion, Sébastien et les autres se faufilèrent le long de la scène pour accéder un carré VIP. Ils avaient un secteur réservé proche de la scène, ils se retrouvèrent avec l’autre groupe de gagnants. Ils avaient une vue imprenable et pourrait presque recevoir la sueur du chanteur si ça devait arriver.
Les participants de l’autre groupe étaient tous bien plus excités, ils n’arrêtaient pas de bouger, de crier, de sauter, ils étaient plus jeunes et ne tenaient pas en place, il faut dire qu’ils n’avaient pas vu le groupe encore.
Nos amis, prirent place au milieu du second groupe, ils devaient être une cinquantaine à peu près. La salle n’était pas encore remplie, mais l’heure du début du concert arrivait à grand pas.
Ils furent rapidement pris dans l’ambiance qui régnait dans la salle, et Anais était déjà toute folle à l’idée du concert.
On vit entrer les gros bras qui prirent place devant la scène entre nos invités et la scène, Anais se sentit un peu compressé, entre ses types vraiment pas souriant, il faut dire que leur travail n’étant pas de sourire, et le reste des fans de l’autre coté. Elle aurait préféré être sur les cotés, mais elle ferait avec puisqu’elle se trouvait dans une salle de concert pour voir son groupe préféré, sa meilleure amie et un futur copain.
Lilas avait elle aussi très envie que le concert commence car elle appréciait de plus en plus leur musique et surtout le groupe, qu’elle commençait à connaître.
Les cœurs de nos amis battaient de plus en plus fort.
Dans le salle en entendait des ovations pour le groupe
THE RASMUS  THE RASMUS,
puis toute la salle repris en cœur
THE RASMUS,
Jusqu’à ce qu’enfin ils virent les lumières s’éteindrent, et les membres du groupe faire leur apparition un à un.
Ils prirent leur place sur scène et Lauri commença :
Bonsoir France, on vous aime !
et toutes les fans répondrent
on t’aime Lauri
ou
on vous aime
Puis la musique commença et Lauri se mis à chanter In the Shadows.
Toute la salle applaudissait, à tel point qu’on entendait presque plus Lauri chanter. La salle se calma un peu et on pu entendre la chanson.
Tout le monde bougeait et chantai avec Lauri. Les membres du groupe s’éclataient beaucoup, on pouvait le voir avec Lauri surtout mais aussi Eero et Pauli, quant à Aki il était plus difficile de voir s’il s’éclatait derrière sa batterie.
Lilas était très heureuse, le concert commençait bien, elle aimait vraiment cette chanson. Elle se trouvait entre Anais et Florian, Alexandre n’était pas loin mais elle ne le voyait pas.
Le groupe enchaîna sur une autre chanson, une d’un autre album, elle ne la connaissait pas, mais Anais si.
Lilas fut un peu bousculé et sa main frôla celle de quelqu’un, elle eut un frisson, en se retournant elle vit que c’était Alexandre, elle lui fit un sourire, qu’il lui rendit.
Elle ne su pourquoi mais lorsque Lauri interpréta No like the other girls, elle se retrouva blottit contre Alexandre, et elle ne bougea pas, elle resta dans ses bras, tendrement enlacée, il posa sa tête sur son épaule et elle pu sentir son souffle contre sa joue, aucun d’eux ne bougea durant la chanson. Anais tourna la tête pour essayer de parler avec Lilas, elle voulait lui dire quelque chose, mais lorsqu’elle regarda dans sa direction elle fut surprise par ce qu’elle vit.
Lilas était blottit dans les bras d’Alexandre comme s’ils formaient un vieux couple et aucun d’eux n’avait l’air de réaliser qu’ils ne se connaissaient pas.
Elle fut tellement surprise qu’elle en oublia ce qu’elle devait dire à son amie.
Le concert continuait, il était super, tout le monde chantait, bougeait, le groupe était formidable.
Alexandre ne tenait plus Lilas dans ses bras, il y avait eut un petit mouvement de foule et Lilas s’était retrouvé plus loin, il tentait de se raprocher, mais il n’y arrivait pas, les filles qui étaient entre eux ne voulaient pas bouger, peu être de peur qu’on leur pique leur place, mais il n’arrivait pas à se frayer un chemin vers Lilas, il était très déçu de devoir attendre qu’on lui laisse un peu plus d’espace.
Lilas quant à elle, voyait bien qu’Alexandre tentait de la rejoindre, mais elle ne pouvait rien faire non plus.
Elle ne pu que tendre le bras, Alexandre fit de même et lui prit la main, mais ils étaient encore loin l’un de l’autre. Leurs tentatives pour se rapprocher échouaient à chaque fois donc ils finirent par laisser tomber et chacun lâcha la main de l’autre par obligation car sinon, ils allaient finir par se faire casser un bras, tellement ce groupe bougeait.
Elle se sentait attiré par Alexandre depuis que leurs mains s’étaient frôlées un peu plus tôt, pour elle ça lui avait paru tellement naturel de se retrouver dans ses bras que maintenant qu’il n’était plus là, elle avait le cœur serré, elle était au bord des larmes.
Ses idées étaient confuses, elle était tellement heureuse d’être là, tellement bien tout à l’heure dans les bras de ce garçon, et cette fois-ci elle se sentait seule, abandonnée, elle avait peur de ne pas le retrouver après le concert. Elle ne le voyait plus, la foule l’avait presque éjecté à l’autre bout du carré VIP, leurs regards se croisait dans la pénombre, mais ils ne se voyaient presque plus. La dernière fois qu’Alexandre croisa son regard, il ressentit sa détresse, ses émotions, il eut un pincement au cœur en voyant son regard si paniqué, elle était loin et cette fois ci, il n’arriverait plus à l’atteindre avant la fin du concert.
Lilas c’était retrouvé emporté dans un mouvement de foule, elle fut si surprise qu’elle ne remarqua pas tout de suite que ni Anais, ni même l’ami d’Alexandre, Florian n’était plus près d’elle. Elle était seule au milieu d’inconnu, en jetant un dernier regard, elle aperçu ce garçon, celui qui devait se nommer Sébastien, elle se sentit un peu rassuré par cette présence qu’elle connaissait un peu.
Anais vit que Lilas s’éloignait mais elle ne pouvait plus la rattraper, elle était trop loin et les filles à coté étaient agglutiner d’une telle façon qu’il était impossible de passer. Anaïs vérifiait de temps en temps que Lilas était toujours là, car elle ne voulait pas la perdre pendant le concert tout de même.
Une nouvelle chanson commençait, c’était maintenant l’introduction de The one I love.
Tout le monde écoutai la musique est attendait avec impatience d’entendre Lauri chanter.
Lilas se sentait déjà mieux et se laissa prendre par la musique, lorsque derrière elle il y eut une grande cohue, elle fut bousculer très fort, elle se sentit tomber, mais fut rattraper dans sa chute par un bras, elle se releva tant bien que mal.
Au moment ou elle allait se retourner pour remercier la personne qui l’avait empêché de tomber à terre, elle sentit une forte emprise sur son bras, que la personne n’avait toujours pas lâché d’ailleurs, elle tenta de se défaire de cette emprise mais à ce moment là elle sentit une forte douleur lorsqu’il lui tordit le bras en arrière et le bloqua dans son dos. Elle poussa un cri de douleur, mais ce n’était pas finit.
Soudain autour d’elle, elle vit les autres se reculer, et une sorte de cercle c’était formé autour d’elle et de son agresseur. Elle entendit des cris, et vit la terreur et l’angoisse affichée sur les
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:52

visages et puis soudain elle sentit quelque chose de froid contre son coup, elle ne pouvait plus respirer, elle ne pouvait plus bouger.
En voyant tous ses visages de terreur autour d’elle, elle pensa qu’elle allait mourir ici durant ce concert devant tous ses fans, devant le groupe. Sa tête commença à tourner, elle n’arrivait plus à respirer, elle étouffait. Elle sentait cette lame glacée contre sa gorge, elle n’en pouvait plus. Dans un dernier soupir il hurla :
- j’étouffe !
Après ses mots elle sentit l’étreinte sur sa gorge se desserrée juste assez pour qu’elle reprendre un peu d’air.
Autour d’eux il n’y avait plus personne, ils c’étaient tous reculé et formait une sorte de demie cercle autour d’eux.
Lilas cherchait un regard qu’elle connaissait, une personne qui aurait pu lui redonner confiance, mais elle ne voyait plus rien, entre les spots, les éblouissements du au manque d’oxygène, et la panique qui commençait à la gagner.
Elle sentit qu’elle devait avancer, il la forçait à avancer en direction de la scène. Elle marchait lentement, car elle avait peur de trébucher.
Elle n’entendit plus Lauri chanter, elle n’entendit plus la musique. Seul un immense silence emplissait le devant de la salle.
Ceux qui étaient au fond n’avaient pas encore compris se qui se passait devant, ils criaient, sifflaient, huaient. Ils voulaient que le concert continu.
Ils ne savait pas qu’à l’avant un drame était en train de se passer.
Lauri tenta de dire quelque chose pour calmer les fans du fond de la salle, mais il n’eut pas le temps de parler, car des cris se firent entendre, de plus en plus fort, jusqu’à ce qu’il y ait un moment de panique.
Devant, personne ne bougeait, mais à l’arrière, ça bougeait de plus en plus et Lilas compris que si personne ne faisait rien elle allait servir de bouc émissaire à ce dingue.
Et puis Lauri demanda le silence. Ce qu’il obtenue
Lilas sentait le souffle rapide contre sa joue de celui qui la retenait prisonnière. Elle n’en pouvait plus elle était au bord des larmes, elle ne savait plus quoi faire. Il tentait désespérément de la faire avancer, mais elle y allait si lentement qu’il s’impatienta. Il lui mit un serra le bras encore plus fort, elle cru qu’il l’avait brisé, tellement la douleur fut intense.
Avance ! Salope !
je fait ce que je peux, dit t’elle tremblante
Les gros bras devant la scène ne pouvait rien faire pour arrêter ce type, il avait bien préparé son coup, il était tellement proche de Lilas que s’ils tentaient quelque chose il lui trancherait la gorge avant même qu’ils approche d’un pas vers eux.
Les membres du groupe n’osaient plus bouger non plus car ils ne savaient pas ce que ce type voulait. Ils voyaient bien qu’il essayait d’accéder à la scène, mais il se savaient pas ce qu’il voulait faire ensuite, les agresser, ou peu être s’enfuir, aucun d’eux n’imaginait ce qu’il voulait exactement. Aki était très inquiet, car Lauri était le premier sur la scène, s’il devait se passer quelque chose ce serait lui qui prendrait en tout premier. Lauri espérait que les membres de la sécurité pourrait le stopper avant qu’il n’arrive quelque chose de fâcheux.
Tu avances oui !
Oui !
Tu fais plus la maligne maintenant.
Pourquoi !
Tu vas traduire ce que je te dirais, c’est compris !
Oui !
Dis leur que je vais monter sur scène et que je vais faire la peau à se connard !
Je peux pas !
Il sera un peu plus son bras, elle n’en pouvait plus, elle céda
il faut nous laisser monter sur la scène, je vous en prie
Dit à ce sale connard de merde que je vais lui faire la peau. On va pas les laisser s’en tirer comme ça, ils nous piquent toutes nos nanas, il sont nul, à chier ! Ils font de la musique de merde. Bande de connards
Tu lui dit !
Lauri ! cria t’elle avec le peu de souffle qu’elle avait
Oui ! Ça va ? demanda Lauri inquiet
Oui. Il est dingue il veut te tuer
dit lui que c’est un connard, c’est tous des connards
vous êtes des connards à ses yeux
Ok ! répondit Lauri, laissez les monter, sinon il lui fera du mal
Lauri n’en menait pas large, les autres non plus d’ailleurs. Mais il essayait de ne pas montrer sa peur, parce tous les spectateurs avaient les yeux rivés sur eux.
La salle était plongée dans un silence de mort, on entendait presque les cœurs battrent, ce silence était pesant.
Lilas cru plusieurs fois qu’elle allait tomber dans les pommes tellement son bras lui faisait mal, mais dans son fort intérieur elle se dit que son bras n’était rien s’il finissait par lui trancher la gorge sa douleur au bras n’aurait plus beaucoup d’importance puisse qu’elle mourrait.
Elle était terrorisé, elle n’arrivait pas à mettre un visage sur cette voix, et l’espace d’un instant lorsqu’elle sentit une fois encore son souffle sur sa joue et se demanda s’il ne s’agissait pas d’Alexandre, elle avait un doute, elle était perdu elle cherchait pourquoi c’était sur elle que c’était tombé. Décidément tout ceci avait déjà bien mal commencer avec le PV et le blâme au travail, elle aurait du s’en tenir là et refuser d’accompagner Anaïs Puis cette dispute avec cette fille, l’espace d’un instant elle eut un doute, mais c’était bien un homme qui la retenait, ça n’avait donc rien à voir avec cette dispute.
Ils avançaient doucement vers les escaliers qui menaient à la scène, Lilas avait très peur de mourir, mais elle avait aussi très peur de devoir assister impuissante au meurtre de Lauri et d’un des autres membre du groupe.
Les membres de la sécurité n’étaient pas loin , ils surveillait chaque faux pas qu’il aurait pu faire pour tenter de l’arrêter, mais rien, il ne faisait aucun faux pas.
Plus Lilas s’approchait des escaliers, plus elle avait peur. Elle cru défaillir au bas de l’escalier, tellement la pression de ce couteau était forte.
Anaïs se tenait au milieu de tout se monde est assistait impuissante à cette scène dans laquelle elle sentait son amie vraiment en très mauvaise posture. L’idée qu’il voulait tuer Lauri lui était impossible, mais elle savait qu’il pouvait tuer Lilas à n’importe quel instant, avant même d’arriver à Lauri. C’était Lilas qui dans cette histoire avait le moins de chance de survis.
Dans la panique Anaïs avait perdu tout ses repères, Florian n’était plus à côté d’elle, elle ne reconnaissait plus personne. Tous les gens du public étaient terrifiés par ce qui se passait.
Plus personne n’osait bouger de peur de voir empirer les choses.
Dans les coulisses, tous le monde était aux aguets, les techniciens essayaient de mettre au point quelque chose pour arrêter ce fou, mais ils ne voyait rien de possible sans risquer la vie de la fille ou celle de Lauri. Quand à Lydia, elle avait appelé les secours, qui n’arriveraient pas dans l’immédiat, mais c’était tout ce qu’elle pouvait faire pour l’instant.
Il leur fallait attendre.
Attendre le dénouement de cette histoire.

Lauri ne bougeait plus, il espérait que tout cela se terminerait rapidement. Même s’il devait être tué, il espérait que cette mort soit rapide, pour qu’il ne souffre pas trop, mais surtout il espérait que ce dingue ne fasse pas de mal à Lilas.
Lauri préférait mourir plutôt que voir mourir une de leur fan. Quand à Aki, lorsqu’il compris que c’était Lilas qui était son otage, il fut très malheureux car il aimait vraiment bien cette fille même si elle ne pensait pas comme lui. Ce soir il savait qu’il pourrait perdre deux amis et cette idée ne lui été pas possible, il voulait absolument faire quelque chose contre ça, mais lui aussi était impuissant.
Les secondes passaient lentement, Lilas avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elle était sous son emprise, qu’elle était prisonnière, mais en fait cela devait juste faire quelques minutes.
Elle était à bout de nerfs, elle ne voulait qu’elle chose que tout cela finisse.
je t’en prie arrête Alexandre
Qu’est ce que tu racontes ? Avances !
Si on monte ses marches, tu vas passer le point de non retour.
C’est pas ton problème. Si tu fais ce que je te dis, tu n’auras rien
Arrête je t’en prie
La ferme ! Pouffiasse ! tu avances et tu fermes ta gueule sinon je te pète le bras, c’est compris
Au point ou il en est mon bras, te gènes pas
Il vit qu’elle était à bout et qu’elle était prête à se sacrifier s’il le fallait. Elle n’avait pas envie de monter sur scène.
Il fit une pause au bas de l’escalier pour réfléchir, car Lilas n’avait plus l’air de vouloir se laisser faire.
Ils restèrent là, sans bouger, Lilas transpirait et avait de plus en plus de mal à respirer. Lui aussi transpirait à grosses gouttes et sa respiration devint plus rapide. Lilas la sentait le long de sa joue, et elle sentit aussi qu’il était dépassé par les événements, et que c’était peu être le moment pour les autres d’intervenir, mais personne ne compris ce qu’il se passait à ce moment là et malheureusement, elle ne réussit pas à communiquer ce qu’elle avait ressentit.
Elle restera donc son otage jusqu’à ce qu’ils arrivent sur scène et ensuite, et bien lui seul aurait le contrôle de la suite, lui seul savait ce qu’il comptait faire exactement, lui seul savait si elle resterait en vie pour lui servir de bouclier et de bouée de sauvetage pour fuir, lui seul savait s’il comptait la tuer aussi.
Lui seul avait le contrôle de la situation, c’est ce que Lilas compris enfin, elle devrait se résigner à son sort.
Ces pensées qui envahissaient la tête de Lilas la firent frissonnées, un long frisson l’envahis et descendit le long de son dos jusqu’à ses jambes qui se mirent à trembler, se frisson qui parcouru le corps de Lilas, il le ressentit lui aussi. C’est a se moment là qu’il décida qu’il était temps de monter sur scène.
Avance s’il te plait ! lui dit il,
Ces paroles et cette politesse étonnèrent Lilas, elle fut si surprise qu’elle obéit, sans broncher.
Elle commença son Ascension sur scène, mais à la première marche elle sentit qu’elle allait perdre l’équilibre et fis marche arrière, malgré elle.
Avance ! Qu’est ce que tu fou ?
j’y vois rien, et puis j’ai pas d’équilibre,
Comment ça ?
Je marche mais je vois pas ou je vais. Les escaliers sont pas large et je vois rien, tu me sers tellement fort
Ok !
Il baissa la main qui tenait le couteau au niveau de sa poitrine de manière à ce qu’elle puisse incliner légèrement la tête afin de voir les marches.
Il le fallait bien sinon, les n’arriveraient jamais sur cette satanée scène.
Sur scène Lauri vit qu’il l’a tenait beaucoup moins fort et que peu être quelqu’un pourrait intervenir avant qu’ils n’arrivent au haut des marches.
Les membres de la sécurité remarquèrent eux aussi, qu’il avait lâché un peu son emprise, mais cela ne suffisait pas pour tenter quelque chose sans risquer la vie de la fille.
Anaïs assistait à tout cela impuissante, elle aurait voulu qu’il choisisse une autre fille. La pauvre Lilas n’avait vraiment pas eu de chance depuis quelque temps et cette situation n’arrangeait rien. Soudain, Florian, qui l’avait retrouvé s’approcha d’elle et lui prit la main pour la rassurer, mais même ce geste tendre ne suffit pas à la rassurer puisque c’était son amie qui était victime dans cette histoire et rien ne le rassurerait temps que tout n’était pas terminé.
Florian serra sa main très fort et fit un sourire à Anaïs pour la rassurer, il savait que ça se passerait pour le mieux pour Lilas, il en était persuadé, enfin c’est ce qu’il espérait.
Et puis soudain tout s’enchaîna, pendant qu’ils montaient lentement les marches, les techniciens eurent une idée lumineuse, mais il leur fallait quelques minutes pour avertir les éclairagistes, et surtout il ne fallait pas qu’ils se fassent repérer avant.
Tout se passa dans le silence le plus totale, les techniciens, les éclairagistes et les autres personnes des coulisses avaient l’habitude de se parler par signes, par gestes, car pendant les concerts il fallait éviter tous ce qui pouvait gêner le groupe sur la scène.
Ils firent passer le message du bas de la scène en coulisse jusqu’aux éclairagistes tout en haut, sur la passerelle haut dessus de la scène, les éclairagistes durent bouger le moins possible pour ne pas que leur ombres au sol les trahissent.
Lilas atteignis la dernière marche, encore une et elle se retrouvait sur scène.
Elle crut défaillir, ses jambes ne la portait plus, elle était dans un tel état de stresse, qu’elle se sentait au bord de la syncope. A cet instant elle se surpris à prier, elle ne priait pas dieu, mais elle priait pour que tout ceci cesse, pour que tous ce termine bien pour tout le monde, pour qu’enfin elle se réveille. Elle était dans un mauvais rêve, et elle voulait à tout pris se réveiller, il le fallait.
Mais malheureusement elle ne rêvait pas, tout ceci était bien réel, elle était bien coincé dans une situation très difficile. Sa vie et celle de plusieurs autres personnes était en jeu et elle ne pouvait rien y faire.
Alexandre se trouvait dans la foule proche des escaliers et de la scène, il était au premier plan, il voyait tout ce qui se passait et comme tout le monde il se sentait impuissant. Il voyait Lilas en très mauvaise posture et surtout il l’avait entendu dire son prénom à se type, il avait compris qu’elle croyait que c’était lui qui la retenait en otage, mais elle se trompait, jamais de sa vie il n’aurait pu faire du mal au autre et surtout pas à elle, la fille avec laquelle il se sentait le mieux en se moment.
Enfin, pour l’instant elle, ne se sentait pas bien du tout.
Au moment ou elle allait gravir la dernière marche, elle fut aveuglé par de très fortes lumières, des spots à lumière blanche, aveuglante. Elle ne bougea plus car elle ne voyait absolument plus rien et si elle faisait un faux pas, elle trébucherait, entraîna l’homme avec elle et surtout le couteau qui la menaçait.
A ce moment précis, elle entendit hurler :
COUCHES TOI !
Elle ne sut pourquoi mais elle obéit à cette voix qui lui criait si fort de vivre, ce fut instinctif, elle se jeta de toutes ses forces par terre, mais malgré sa réaction rapide, et durant sa chute elle sentit la lame du couteau qui pénétrait sa chair, mais, elle continua cette chute jusqu’au bas de la scène.
********
Sur la scène Lauri assista à l’éblouissement de l’escalier, il ne discernait plus que des formes qui bougeaient.
Il entendit hurler et juste après il distingua une forme qui s’effondrait le long de la scène, lorsqu’elle tenta de lui échapper, il la retint de toutes ses forces, mais elle avait prit tout son élan, et il sentit qu’avec la main qui tenait le couteau il venait de toucher quelque chose, mais il ne le lâcha pas, il décida de monter sur scène et de s’occuper du chanteur avant qu’on l’en empêche.
Lauri regardait toujours dans la même direction mais il vit le reflet du couteau et l’homme qui le tenait se dirigeant à l’aveugle dans sa direction. Les lumières des spots ne le lâchaient pas, les éclairagistes espéraient bien l’empêcher de continuer de cette manière, et puis surtout ils espéraient que quelqu’un réagirait avant qu’il n’arrive l’inévitable.
Il s’élança dans sa direction de Lauri, mais soudain il se retrouva projeté vers l’avant, il venait de recevoir un grand coup dans le dos, et par la force du coup porté, il fut projeté à quelques mètres sur la scène, il s’effondra au moment ou sa tête heurta une enceinte. Mais dans sa chute il avait lâché le couteau qui tomba à quelques centimètres des pieds de Lauri.
Enfin, les membres de la sécurité se précipitèrent, pour attraper l’homme à terre et pour l’empêcher de nuire de nouveau. Les hommes de la sécurité n’urent aucun mal puisque celui ci était inconscient, puisqu’il c’était assommer sur l’enceinte.
Lauri en baissant la tête vit le couteau juste à ses pieds, il s’en était fallu de peu, il l’avait échappé belle. Un autre garde du corps vint chercher le couteau, et lorsqu’il se releva, lorsque les lumières furent moins fortes, Laurie pu voir qu’il était tâché de sang.
Juste en face de lui se trouvait Alexandre, qui avait été le plus rapide à réagir, il avait eu le réflexe de monter les marches malgré ces lumières aveuglantes et grâce au karaté le sport qu’il pratiquait, et avec l’élan qu’il avait pris, il avait eu le bon geste au bon moment, il lui avait envoyé un coup de pieds afin de lui faire perdre l’équilibre et peu être de le faire tomber et enfin réussir à le maîtriser.
Lauri n’en pouvait plus le s’accroupit un instant, il mis son visage dans ses mains et s’essuya le visage avec celle-ci, puis se releva. En s’approchant d’Alexandre, il lui fit une poignée de main et lui tapa l’épaule en le remerciant, il le serra contre lui quelques secondes car il lui devait la vie.
Les autres membres du groupe s’approchèrent de Lauri, ils avaient besoin de se rassurer, de voir que tout allait bien et surtout de remercier celui qui leur avait sauvé la vie. Ils firent chacun une tape amicale à Lauri puis ce fut au tout d’Alexandre de recevoir leur remerciements.
Lauri leur dit tremblant :
Y’avait du sang sur le couteau ! Je suis inquiet pour elle. Quelqu’un sait ou elle se trouve ?
Alexandre ne comprenait pas ce que Lauri venait de dire, mais il vit bien les regards des membres du groupe à la suite de ces quelques mots, et il pu voir l’inquiétude dans leurs yeux, surtout dans ceux de Aki et de Lauri.
Il les suivit au bord de la scène, vers les escaliers. Mais la sécurité ne voulait pas qu’ils descendent. Ils voulaient éviter au groupe d’autres problèmes.
Ils restèrent donc sur le bord, ils pouvaient distinguer le corps de Lilas qui gisait sur le sol.
Elle était inconsciente, elle ne bougeait plus et son chemisier était tâché de sang au niveau du coté gauche.
Des membres de la sécurité essayaient de la protégée de la foule qui commençait à bouger. Ils avaient beaucoup de mal à y parvenir car la curiosité prenait le dessus sur la peur et l’incompréhension.
Anaïs tentait bien que mal de s’approcher de son amie, Florian la suivait. Un homme ne voulait pas qu’elle s’approche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:52

C’est mon amie, on est venue ensemble. Il faut que je sache comment elle va.
Je suis désolé ! Je peux pas vous laissé passer.
Elle est vivante au moins ?
On attends l’équipe médicale, ils vont s’occuper d’elle.
Eh ! Laisse là passer ! cria Aki
Hum ? qu’est ce qu’il raconte la vedette, demanda l’homme
Laisse les passer lui dit son collègue. Ils les rejoindront sur scène.
L’équipe médical arrivait juste à se moment là, Anaïs et Florian passèrent devant sur la scène. Les pompiers installèrent Lilas sur un brancard et la montèrent sur scène, ils devaient en passer pas là pour ressortir par les coulisses derrière, car la foule était trop difficile à contenir pour leur faire un passage.
Tous le public devenait instable, les membres du groupe ne pouvait pas continuer tant qu’ils n’avaient pas de nouvelle de l’état de santé de Lilas, c’était contraire à leur règle de conduite. Lauri ne parlait pas bien le Français et ne savait pas quoi faire. Lydia vint le rejoindre pendant que les pompiers quittaient la scène. Ils discutèrent quelques secondes, puis les membres du groupe quittèrent la scène.
Lydia prit la parole et annonça que le concert était momentanément arrêté, le temps pour tout le monde de reprendre ses esprits, de savoir comment cette jeune femme se portait, et que si tout se passait bien durant cette pause improvisée les membres du groupe termineraient le concert. Elle leur demanda de rester calme durant ce temps et que si certaines personnes avaient besoin de parler de ce qui c’était passé, elle les attendrait dans la salle numéro 2, à côté des toilettes.
Les pompiers avaient transporté Lilas dans la camionnette à la sorti des coulisses. Le médecin était entrain de l’ausculter. Anaïs, Florian et Alexandre attendaient dans le couloir. Les membres du groupe accompagnés de gardes du corps ne tardèrent pas à les rejoindre.
Ils étaient tous très inquiet, ils attendaient les nouvelles avec impatience.
Elle c’était cognée la tête en tombant et était inconsciente. Le docteur lui plaçait une perfusion, puis il examina la blessure. Elle était superficiel, il lui fit huit points au niveau du bas ventre du coté gauche, et ensuite lui mis un bandage.
Lorsqu’elle reprit ses esprits, le médecin avait terminé le bandage.
Vous vous souvenez de ce qui c’est passé ? demanda t’il
Oui ! je crois
Avez vous mal quelque part ?
Au bras et ça me pique un peu sur le ventre.
Vous avez eu de la chance, vous savez il vous a juste effleuré. Je vais examiner votre bras, dites moi lorsque ça fera mal.
Il commença à tâter son bras, elle ne dit rien, puis il tâta son épaule et là elle cria. Il continua l’examen et en déduit qu’elle avait une luxation de l’épaule droite. Il décida de lui mettre le bras en écharpe. Lorsque tout fut terminé, il lui demanda si elle voulait aller à l’hôpital ou si elle préférait attendre le lendemain pour s’y rendre. Elle préférait retourner vers ses amis si c’était possible, elle lui demanda s’il savait ce qui c’était passé après sa chute, mais il ne pu lui répondre.
Elle fut conduite dans la loge du groupe, là où ils attendaient tous.
Lorsqu’elle pénétra dans la pièce aidé par un technicien, il vit des sourires sur les visages du groupe et sur ceux de ses amis.
Le technicien l’assis dans un fauteuil et quitta la pièce.
Tous se ruèrent vers elle, pour prendre de ses nouvelles.
Je suis heureux que tu ailles bien ! dit Lauri
J’ai eu très peur ! répondit Aki
Nous aussi ! dirent Pauli et Eero
Tu vas bien ma puce ? demanda Anaïs
Oui ! j’ai un peu mal à l’épaule, mais ça va
Ton chemisier est foutu ! constata Anaïs
C’est rien tu n’as pas vu le ventre ! dit elle, avec une touche d’ironie.
Quant j’ai vu le sang sur le couteau tu peux pas savoir la peur que j’ai eu ! Dit Lauri soulagé.
Alexandre était en retrait par rapport aux autres, il n’osait pas s’approcher d’elle, parce qu’il ne savait pas si elle croyait encore que c’était lui le responsable.
Si Alexandre n’avait pas été là, je ne sais pas si Lauri le serait encore, tu sais ! dit Aki
C’est vrai ? Qu’est ce qu’il a fait ?
Tu l’aurais vu voler dans les plumes de se mec, il lui a foutu un coup de pieds et il a voltiger dans le décor. J’en reviens pas ! dit Pauli, encore éblouie de ce qu’il avait vu
Je peux de faire un petit bisous Lilas ? Ça me ferais tellement plaisir, j’ai eu si peur ? demanda Aki
Mais bien sur Aki !
Aki s’approcha d’elle et lui fit un petit bisous sur la joue, et lui dit dans l’oreille qu’il était heureux qu’elle soit là en vie, et il ajouta qu’elle devait parler à Alexandre.
De son coté Alexandre assistait à toute cette séance de bisous, et était très malheureux de ne pouvoir approcher Lilas. Car les autres membres du groupe lui en firent un bisous, chacun leur tour car ils étaient très heureux qu’elle aille bien.
Ils discutèrent un moment et avec l’accord de Lilas, le groupe décida de reprendre le concert là ou ils l’avaient laissé et de donner des nouvelles de Lilas au public.
Ils allaient quitter la loge pour retourner sur scène, mais Alexandre n’y tenant plus se dirigea vers Lilas se tint devant elle quelques secondes et s’agenouilla.
Il la regarda dans les yeux et lui dit :
Je sais que tu as cru un moment que c’était moi qui était responsable de tous ça, mais je veux que tu saches que jamais j’aurais pu faire une chose pareil que ce soit à toi ou à quelqu’un d’autre. Je suis incapable de faire une tel chose, surtout que je suis un fan est que j’étais mal de les voir menacé.
A ces mots, toute la pression qu’avait ressentit Lilas, tout ce stresse, toute cette peur qu’elle avait contenu sortit d’un coup, des larmes coulèrent le long de ses joues et elle fut prise de spasmes, ses nerfs étaient en train de lâcher. Elle ne se contrôlait plus et pleurait à chaudes larmes.
Alexandre prit sa tête dans ses mains et essuya ses larmes, il posa son front contre celui de Lilas et la regardait droit dans les yeux, elle pleurait toujours et tendrement il déposa un baiser sur sa joue, puis sur sa bouche, et encore un et puis encore un autre jusqu’à ce qu’à son tour elle lui donne un baiser. Ils s’embrassèrent tendrement, le cœur de Lilas se serra et ses larmes cessèrent. Son cœur battait la chamade, elle ne voulait pas que ce moment s’arrête, ils s’embrassaient toujours et cette fois leurs langues s’enlacèrent le temps d’un long et langoureux baiser. Au bout de quelques minutes, ils durent reprendre leur souffle et le baiser cessa.
Ils restèrent les yeux dans les yeux encore quelques secondes et Alexandre qui la regardait toujours lui fit un sourire qu’elle lui rendit.
Il l’aida à se lever en la soutenant car elle était un peu faible et ils rejoignirent les autres.
Elle vit le regard de Aki et ne pu s’empêcher de lui demander :
J’espère que tu n’es pas trop déçu que je le préfère à toi ?
Tu plaisantes !
se sont nos anges gardiens et en plus ils sont ensemble, dit Lauri
C’est génial ! répondit Aki, mais ça n’empêchera pas que tu resteras toujours ma préféré Lilas
Lorsqu’ils se rapprochèrent de la scène, le public avait reprit place après l’annonce du retour du groupe sur scène.
Lydia se tenait sur le devant de la scène et donnait des nouvelles du groupe et de Lilas.
Je suis vraiment désolé qu’une tel chose se soit passé ici ce soir, mais je tiens à vous dire qu’étant donné l’état de santé de la jeune femme, Lilas, les membres du groupe acceptent de reprendre le concert là où il avait était suspendu. Lilas se porte bien, elle est légèrement blessée et assistera à la suite du concert en coulisse car elle est fatiguée tout ceci l’a épuisé. Je tiens à dire aussi que l’agresseur est maintenant entre les mains de la police, qu’il y aura des poursuites contre lui et que j’espère on ne le verra pas de si tôt dans une salle de concert.
Je tiens à dire aussi, et ceci est mon avis personnel, que je trouve inadmissible ce genre de comportement aussi agressif soit il, on n’agresse pas une personne sous prétexte que celle ci ne nous plait pas ou pour je ne sais quelle autre raison. Et j’ai discuté avec plusieurs personnes du public tout à l’heure qui on fait-elles aussi cette réflexion, sur que vous logiquement vous les aimez.
N’est ce pas que vous les aimez ?
Ouais !
The rasmus ! The rasmus !
On t’aime Lilas !
Ces cris venaient de la foule.
Donc dans quelques instants y reprendront leur place pour que le spectacle continu.
Elle partit en coulisses rejoindre les autres, les lumières s’éteignirent quelques instant le temps que les membres du groupe s’installent à leur place.
Ils prirent chacun leur place et jouèrent quelques notes afin de retrouver le bon tempo, puis le concert recommença.
Ils reprirent à The One I Love.
Lilas était assise en coulisse, elle pouvait les voir jouer, et les entendre ils étaient justes en face.
Alexandre lui tenait la main et se tenait à coté d’elle accroupit, leurs doigts étaient enlacés et cette tendresse qu’Alexandre lui donnait lui faisait presque oublier la douleur de ses blessures.
Anaïs était avec Florian, ils se tenaient aussi par la main, mais ils étaient debout.
Ils restèrent tous ainsi jusqu’à ce que la musique cesse, que les membres du groupe quittent la scène et jusqu’à la fin des rappels interminables pour le bonheur de tous les fans.






A la fin du concert, les membres du groupe firent un petit signe à leurs amis en coulisse et partirent car le concert avait était plus long que prévu et il leur fallait se reposer.
Lilas était fatigué, elle n’arrivait plus à garder les yeux ouverts. Alexandre l’accompagna jusqu’au bus et s’assis à côté d’elle et durant tout le trajet elle dormit dans ses bras.
Arrivé à l’hôtel, il dut la réveiller, et il l’accompagna jusqu’à sa chambre. Exténuée, elle prit les calmants que le docteur lui avait donné car elle recommençait à sentir la douleur, et s’endormir comme une masse jusqu’au lendemain matin.
Quant à Anaïs, elle resta encore un peu avec Florian et Alexandre, pour discuter de cette tumultueuse nuit.
Vers 11 h 30, le téléphone sonna dans la chambre des filles, seule Lilas dormait encore son l’effet du calmant.
Anaïs prit l’appel qui était destinée à Lilas, mais elle ne voulait pas la réveiller. Après le déjeuner, un taxi passerait la prendre pour la conduire à l’hôpital pour effectuer la visite de contrôle qui avait été prévue la veille et ensuite elle rejoindrait le reste du groupe aux studios d’NRJ, où ils étaient tous attendu pour une interview exclusive.
Lorsque Lilas fut réveillé, Anaïs lui donna le programme de l’après-midi.
Elles se préparèrent et Anaïs donna un coup de main à Lilas pour passer son pull, car elle avait beaucoup de mal à lever son bras droit.
Un petit repas leur fut livré dans leur chambre. Lilas mangea de bon cœur, Anaïs aussi d’ailleurs, il était temps qu’elles mange un petit quelque chose.
Anaïs aida Lilas à descendre jusque dans le hall, ou elles retrouvèrent Alexandre qui devait se rendre au commissariat de police pour sa déposition, d’ailleurs Lilas devait y passer avant de se rendre à l’hôpital. Il y eu un changement de dernière minute.
Alexandre s’approcha Anaïs et lui fit une bise, puis s’approcha de Lilas et lui déposa un doux baiser sur la bouche, elle le lui rendit, et ils se dépêchèrent car le taxi les attendait depuis quelques minutes devant l’hôtel.
Il l’aida à monter, et prit place à ses côtés. Le taxi traversa une bonne partit de la ville et entra dans la cour intérieure du commissariat de police.
Lilas et Alexandre descendirent du taxi qui devait les attendre sur le parking pour conduire Lilas à son rendez-vous à l’hôpital.
Ils restèrent une petite heure avec un inspecteur et chacun leur tour racontèrent leur version des faits, et bien entendu Lilas déposa plainte contre cette personne.
Lorsqu’ils sortirent le taxi était toujours là et il conduisit Lilas à l’hôpital. Elle dit faire une radio de son épaule pour vérifier qu’il n’y avait autre chose que le docteur de la veille n’avait pas remarqué, et puis on lui changea son pansement et le docteur lui prescrit quelques bandages et quelques calmants pour la douleur, ainsi qu’une crème pour soulager un peu cette épaule. Puis elle devrait revoir un médecin dix jours plus tard pour vérifier que tout irait et ôter les points.
Alexandre la récupéra à la sortie de la consultation, et l’accompagna au taxi, qui cette fois-ci les déposa devant les studios de NRJ, ou Lydia les attendaient.
Elle les conduisit au 6e étage, là ou avait lieu l’enregistrement. Les membres du groupe étaient déjà présents et les autres gagnants du concours se trouvaient dans une petite salle juste à côté. Ils étaient séparé jusqu’au début de l’enregistrement. L’émission se faisait en direct et il leur restait encore une vingtaine de minutes avant le commencement.
A leur arrivée, Lydia demanda aux autres de les suivrent dans la salle de studio car il fallait prendre place et prendre connaissance des questions.
Lorsque Lilas et Alexandre pénétrèrent dans la salle, les membres du groupe leur firent une ovation, ils s’approchèrent de Lilas et lui donnèrent un bisou et congratulèrent chaudement Alexandre.
Puis ils prirent chacun leur place, les membres du groupe étaient le plus proche de l’animateur avec Lydia qui traduirait et on demanda à Lilas et à Alexandre de prendre place à leur côté, les autres étaient à peine plus éloignés.
Le temps que chacun prenne place et l’émission commença.
bonjour à tous chers amis ! Cet après midi j’ai la chance de recevoir les membres du groupe rock Finlandais The Rasmus.
Bonjour ! dit Lauri
Bonjour à vous ! dit Pauli
Bonjour ! dit Aki
Bonjour ! dit Eero
Bien entendu, Lydia traduisait toutes ses paroles, il y avait donc un décalage entre les questions et les réponses.
je suis heureux de voir que vous soyez parmi nous, malgré le problème dont vous avez été victime durant le concert de cette nuit.
C’est sur qu’on en menait pas large ! dit Pauli
De plus, il est vrai qu’on ne s’attendait pas du tout à devoir vivre une chose pareil en France ! dit Eero
Et pourquoi ? dites vous cela ?
Parce que les Français en générale sont connu pour leur sympathie, ils ne se pavane pas avec des banderoles et ne vous envoie pas de cannettes de bière en pleine figure lorsque vous jouez.
Vous avez déjà connu cela, dans d’autre pays ?
Ouais ! en Angleterre. Répondit Pauli
Ils sont assez agressifs.
Et pour ce qui c’est passé cette nuit ? Vous n’avez pas eu trop peur ?
Quelle question ! répondit Lauri, je les avaient pas hautes.
Savez-vous pourquoi ce fan à réagit ainsi ?
Il devait être dingue ! dit Aki
Apparemment il était jaloux, c’est ce qu’il a dit ! dit Lauri
Heureusement que tout c’est bien terminé.
C’est grâce à Alexandre, qui est là juste à côté de moi, sans lui Lauri ne serait plus de ce monde. Dit Aki
Alexandre ! dites nous quelques mots
Et bien j’ai fait ce que j’avais à faire, en mon âme est conscience. Tout simplement.
Ouais ! c’est notre ange gardien. Dit Lauri, sans lui ça se serait mal terminé.
Les techniciens aussi y sont pour quelque chose, puisque c’est un peu grâce à leur geste qu’Alexandre à pu réagir.
Oui ! aussi il faut le dire ! dit Aki, mais sans leur réaction on ne sais pas si Lilas aurait pu s’en sortir sans être blessée.
Oui ! Lilas vous êtes la jeune femme qui a été son otage et qui c’est retrouvé légèrement blessé !
Oui ! c’est pas grand chose mais c’est quand même douloureux.
Je peux dire quelque chose ? demanda Aki
Bien sur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 17:52

- Je tiens à dire que c’est ma fan préféré et aussi que je suis heureux qu’ils se soient mis ensemble.
- Comment cela ?
Alexandre et Lilas sont ensemble, ils se sont connu grâce à nous. Dit Pauli.
-On peu donc dire que vous êtes des marieurs !
- Oh ! Non ! Mais on est super content que grâce à nous certains fans arrivent à trouver leur moitié, et comme il est notre ange gardien et qu’elle on l’adore, on est tous super content, dit Aki
- J’espère qu’ils vont rester longtemps ensemble, dit Lauri
J’espère aussi, c’est toujours beau ce genre de rencontre. Mais les fans français espèrent surtout que vous reviendrez les voir.
- Bien sur ! On reviendra aussitôt que possible, de toute façon on tient à rester en contact avec Alexandre parce qu’il nous a sauvé la vie et avec Lilas parce qu’elle a risqué la sienne, dit Lauri
- Ouais ! on restera en contact avec eux, y’a pas de problème.
- Et pour ce type, savez-vous ce qu’il va se passer ?
- On verras bien, on a tous porté plainte contre lui, dit Pauli
- On est passé à la police avant de venir vous voir, dit Lauri
- Adviendra que pourra, dit Aki
- Et bien nous espérons vous revoir bientôt sur la scène française et nous vous souhaitons une bonne continuation avec autant de succès.
- Merci ! dirent-ils
Ils quittèrent tous la salle et passèrent dans la salle d’à côté. Ils prirent place à la table afin de permettre aux derniers fans de recevoir des autographe ou de faire quelques photos.
Ils passèrent tous chacun leur tour vers les membres du groupe et lorsque le tour de Anais, Lilas, Alexandre et Florian arriva, ils discutèrent un petit moment.
Aki donna son numéro de portable et Lilas et Alexandre, et les autres membres du groupe firent de même, ils leur donnèrent en plus celui de leur manager en précisant bien qu’ils seraient toujours disponible pour eux.
Aki fit un dernier bisous à Lilas, puis serra la main d’Alexandre, passa devant Anais et lui donna un bisous aussi, et le week-end s’acheva.
Ils se retrouvèrent un mois plus tard avec les membres du groupe The Rasmus pour assister au procès contre leur agresseur. L’homme, c’était un fait ce fan, nommé Sébastien, ce mec que tout le monde avait trouvé étrange mais dont personne n’avait fait attention. Il fut condamné à 2 ans de prison et à 25 000 euros d’amandes (de dommage et intérêt) en faveur de Lilas et de 10 000 euros d’amande en faveur des membres du groupe. Malgré tout ils furent tous soulagés.
Puis chacun reprit son chemin, les membres du groupe partirent pour une tournée dans les pays scandinaves et nos amis reprirent le cours de leur vie.






Lilas et Alexandre décidèrent de vivre ensemble dans l’appartement d’Alexandre, non loin de l’endroit ou Lilas vivait, en fait il habitait 35 km d’où Lilas vivait.
Ils étaient fait l’un pour l’autre.

Quant à Anais, elle vécu quelque temps avec Florian, mais leur histoire ne dura pas. Après son départ elle chercha une autre colocataire, mais elle ne trouva qu’un garçon, auprès du quel elle trouva le grand amour.

Quelques années plus tard, lorsque Lilas et Alexandre se marièrent, ils invitèrent les membres du groupe The Rasmus qui firent tout leur possible pour venir. Ils chantèrent même un extrait de leur nouvel album. Ce mariage fut très très réussit.

Et puis un an plus tard lorsque Lilas accoucha de ses jumeaux, les membres du groupe devirent leurs parrains, les enfants se nommaient Lorie-Pauline et Aki-Eero.


Tous les membres du groupe trouvèrent une compagne pour partager leur vie, et seul Pauli n’u pas d’enfants.
Ils restèrent en contact durant des années, le groupe avait toujours autant de succès malgré l’âge de ses membres.

Et puis quinze ans plus tard, sur la scène du zénith de Paris, The Rasmus faisaient leur show, en coulisse, on pouvait voir Lilas et Alexandre main dans la main, ainsi que leurs enfants Lorie et Aki, et tous leur amis qui eux étaient dans la salle et s’éclataient comme des fous. Ce groupe avait toujours autant de succès, malgré les années qui passaient.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Féminin Gémeaux Messages : 13413
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 38


MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 18:06

J'ai commencé de lire Very Happy Le premier post, pas mal du tout, ça me donne envie de lire la suite, je le ferai très prochainement :)




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Dim 9 Aoû - 20:42

Merci, j'espère que tu aimeras jusqu'au bout ^^"
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Féminin Gémeaux Messages : 13413
Date d'inscription : 03/06/2015
Age : 38


MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Jeu 20 Aoû - 10:40

J'ai pris le temps de lire la suite de ta fanfic, bravo !! Quel suspense Very Happy Et super la fin style "conte de fées". Comme on dit, tout est bien qui finit bien Wink





   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar




MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert Jeu 20 Aoû - 15:52

Lol, merci. :flower:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fanfiction [The Rasmus] le concert

Revenir en haut Aller en bas
Fanfiction [The Rasmus] le concert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Fanfiction/Ecriture] Plume Asiatique
» Fanfiction Code Lyoko
» Ange ou Démon ?
» Les Royaumes de Feu - Le roman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasy Pub :: Discussions, Divertissements :: • Flood, Discussions et Jeux :: Discussions, Récits et Ecrits personnels :: Vos Ecrits en prose :: Fanfics :: Musique-